Pont Kadiogo/Ouaga : Les vendeurs de véhicules d’occasion ne veulent pas être relocalisés

publicite

La fédération nationale des vendeurs de véhicules d’occasion a fait savoir, ce jeudi 29 septembre 2022 à Ouagadougou, son désaccord face à la décision de relocaliser ses membres de la ville de Ouagadougou à Tanghin-Dassouri, à l’occasion d’un rassemblement sur le site de vente de véhicules au niveau du pont Kadiogo.

La suite après cette publicité
Mahamadi Nana,
Mahamadi Nana, SG de la fédération.

Mahamadi Nana, Secrétaire général (SG) de la fédération, raconte : « Nous nous sommes réunis aujourd’hui parce que la Chambre de commerce a mandaté un cabinet (ndlr, Cabinet africain d’études et de recherche pour le développement ‘’CAERD SARL’’) pour une enquête dont la finalité est de nous envoyer hors de Ouagadougou, notamment à Tanghin-Dassouri ».

Et d’ajouter que « le cabinet est venu s’entretenir avec nous pour voir dans quelle mesure nous pouvons aller hors de la ville avec nos véhicules. Nous leur avons fait comprendre que nous voulons un guichet unique. Nous ne voulons pas déplacer nos véhicules hors de Ouaga, mais on veut un guichet unique comme les vendeurs de parcelles ». 

« Dans leur rapport, ils (ndlr, le cabinet mandaté) n’ont même pas mentionné qu’ils ont rencontré la fédération nationale des vendeurs de véhicules d’occasion… Ils nous ont envoyé le rapport en disant qu’ils vont le valider demain vendredi 29 septembre 2022 », a-t-il fait également savoir, laissant entendre que la fédération a été conviée à ladite rencontre.

« On ira leur dire pacifiquement qu’on n’est pas d’accord »

Si l’on en croit les dires du SG de la fédération, la présente rencontre vise à s’accorder sur une décision commune. Et cette décision, dit-il, « la fédération veut un guichet unique après-vente. Elle veut que les véhicules soient à Ouaga, quand ils (ndlr, les commerçants) vont finir, ils vont amener les documents dans un guichet unique qui va traiter pour être sûr ».

Tout simplement parce qu’« on ne peut pas prendre une décision pour les vendeurs de véhicules sans associer les vendeurs de véhicules. Notre voix n’est pas comptée dans le rapport. Donc, nous, on n’est pas d’accord », a expliqué M. Nana, ajoutant que le site désigné pour leur relocalisation « est un peu loin ».

Ainsi, « on ira leur dire pacifiquement qu’on n’est pas d’accord parce qu’on n’est pas associés », a dit en somme le SG tout en laissant transparaitre leur incompréhension de la décision de la Chambre de commerce, à laquelle la fédération est partie prenante.

Burkina24 est rentré en contact avec les responsables du Cabinet africain d’études et de recherche pour le développement. Leur version des faits est toujours attendue.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page