Le CERFI appelle tous les acteurs, notamment les FDS à privilégier le dialogue et la concertation en lieu et place de la confrontation et de la violence

publicite

« Notre cher pays vit des moments d’incertitudes et de craintes. En ces instants particulièrement difficiles où il y a un risque réel d’escalade aux conséquences incommensurables, le CERFI appelle tous les acteurs, notamment les Forces de défense et de sécurité à privilégier le dialogue et la concertation en lieu et place de la confrontation et de la violence.

La suite après cette publicité

Nous devons garder à l’esprit que nous n’avons qu’un seul pays, le Burkina Faso, et un peuple qui souffre le martyr depuis des années. Assumons tous notre responsabilité devant Dieu et devant l’histoire, en faisant la paix, en nous tenant la main et en pensant avant tout et toujours au Burkina Faso.

Que tous les fils et filles de notre pays s’engagent ensemble, en ayant à l’esprit la préservation de la vie et l’intérêt supérieur de notre nation, pour apaiser les cœurs et ramener la paix et la sérénité ».

Le Bureau exécutif national (BEN) du CERFI

2 octobre 2022

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page