TGI Ouaga 1 : Un gérant d’auberge se faisant passer pour un gendarme escroque 2 millions à un individu

Albert Wangrawa (nom d’emprunt), gérant d’auberge a comparu ce 13 octobre 2022 au tribunal de grande instance de Ouaga 1 pour des faits d’escroquerie. Il est accusé d’avoir escroqué la somme de 2 millions de FCFA à Gaspard Gansonré (nom fictif), et ce, en se faisant passer par un Gendarme. 

La suite après cette publicité

C’est un accusé assez en forme mesurant au moins 1m75 qui s’est présenté devant le juge. « On vous accuse d’avoir escroqué la somme de 2 millions à M. Gansonré. Reconnaissez-vous les faits ? » Demande le juge à l’accusé. « Oui je reconnais le fait », répond timidement l’accusé en caressant sa tête de sa main droite. « Que s’est-il passé? », lui rétorque le juge.

« Il (la victime, NDLR) avait un contentieux avec un Ladji. Je lui ai dit que j’étais gendarme et que j’étais sur son affaire. C’est donc à travers cela que je lui ai dit d’envoyer deux millions pour résoudre l’affaire », avoue l’accusé. Au juge de lui demander, « vous êtes gendarme? » « Non M. le juge », répond-il.

« Vous faites quoi dans la vie? », poursuit le juge dans son questionnaire. « Je suis gérant d’auberge », répond le sieur Wangrawa. Il s’agit donc d’un gérant d’auberge qui a eu la malice et le courage de se faire passer pour un gendarme afin d’extorquer 2 millions à sa victime. Le juge se tourne maintenant vers la victime pour lui demander ce qui s’est passé.

« Je devais deux millions à un Ladji. Un beau matin, M. Wangrawa m’a appelé et m’a fait savoir qu’il est gendarme et qu’il appelait par rapport à mon contentieux avec Ladji. Il a dit qu’il fallait que je donne les deux millions de Ladji. J’ai entrepris les démarches pour rembourser l’argent que je devais au Ladji. C’est ainsi qu’il m’a demandé de lui donner les 2 millions afin qu’il remette à Ladji », a relaté la victime.

Le juge après avoir écouté la victime et l’accusé a invité le procureur à se prononcer. Pour le procureur, au regard des différents éléments du dossier et des discussions, il n’y a pas d’équivoque, les faits d’escroquerie aggravée sont constitués. Le procureur est donc tout de suite est passé à sa réquisition. Il a requis 60 mois de prison dont 48 mois fermes contre l’accusé.

Le juge en dernier ressort a condamné Albert Wangrawa à 50 mois de prison dont 27 mois fermes et 500 000 francs fermes. Il a aussi condamné l’accusé à rembourser les 2 millions à sa victime Gaspard Gansonré.

Hamadou OUEDRAOGO

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page