Festival des arts poétiques de Ouagadougou : La poésie, vecteur de brassage et d’osmose pour la jeunesse ouest-africaine

C’est parti pour la 3e édition du Festival des arts poétiques de Ouagadougou (FAPO) qui se tient du 13 au 15 octobre 2022 à l’espace culturel Gambidi. Sur 100 œuvres poétiques, 20 ont été retenues. 

La suite après cette publicité

Le Festival des arts poétiques de Ouagadougou (FAPO) est une activité littéraire organisée par le Centre International de Recherches et de Créations Artistiques (CIRC’ART). C’est un ensemble d’activités dont des ateliers d’écriture, de lecture, des spectacles de poésie dramatique, des conférences publiques et un concours de poésie.

En outre, le concours de poésie est adressé aux jeunes âgés de 17 à 30 ans du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Bénin, du Mali et du Togo, amoureux de la poésie et n’ayant encore aucune publication à leur actif en poésie.

« Pour cette troisième édition, le CIRC’ART a retenu 20 œuvres poétiques sur un total de 100. Dans ce quota, le Burkina Faso compte dix représentants poétiques » les dix autres repartis dans la sous-région ouest africaine a expliqué l’administrateur du CIRC’ART, Justin Stanislas Drabo.

A l’écouter, le FAPO est un cadre de brassage, d’osmose entre des dynamiques sous régionale. Egalement, le FAPO est une initiative pour permettre aux jeunes acteurs de travailler avec des professionnels de la chaine du livre.

Pour Guira Abdoul Razak, un des participants du festival, s’est dit heureux de participer à cette édition. « A la fin de ce festival, je veux combler mes lacunes et apprendre davantage auprès des spécialistes de la poésie qui nous fourniront les rudiments nécessaires. Durant les trois jours, nous allons apprendre à peaufiner l’écriture poétique à travers les figures de styles, la musicalité, la rythmique », a-t-il confié.

Lire également 👉Lancement du prix de poésie Jacques Prosper BAZIE 2022

En plus Justin Stanislas Drabo a rappelé que le CIRC’ART organise le FAPO depuis 2019 dans l’optique de prévenir le risque de radicalisation politique idéologique et ethnique menant à la violence.

« Il est impérieux de permettre aux jeunes de s’exprimer, de participer et de s’engager dans des actions concrètes au service de la diversité du vivre ensemble, de la paix et de la liberté, à travers des pertinentes initiatives inclusives soient prises au niveau national, sous régional et international » a-t-il souligné.

En rappel, c’est à partir de cette 3e édition que le festival qui d’antan était intitulé « Prix International de poésie Jacques Prosper BAZIE » prend la dénomination « Festival des arts poétiques de Ouagadougou (FAPO) ».

Pour sa troisième année, elle se déroule sur deux phases dont la 1re s’est déroulé les 28 et 29 juin 2022 à Bobo-Dioulasso. La cérémonie de clôture, suivi de la proclamation des résultats du Prix de poésie « Jacques Prosper Bazié » est attendue le 15 octobre 2022 à l’espace culturel Gambidi.

Wendaabo Catherine KOURAOGO et Jean Yves DEPRI (Stagiaires)

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page