Le CCEB-BF plaide pour la mise en pratique effective des textes régissant les personnes vivant avec un handicap

Le Cadre de Concertation des ONG et Associations actives en Éducation de Base au Burkina Faso (CCEB-BF) a présenté les résultats de son étude de  plaidoyer pour la prise en compte de  l’éducation inclusive et la formation professionnelle, ce mardi 8 novembre 2022, à Ouagadougou. L’objectif à travers cette présentation est d’interpeller les autorités et les acteurs sur l’application des textes régissant cette partie vulnérable de la couche sociale.

La suite après cette publicité

Au Burkina Faso, selon le constat du Cadre de Concertation des ONG et Associations actives en Éducation de Base au Burkina Faso (CCEB-BF), malgré les textes en faveur de l’éducation pour tous et les conventions internationales, les initiatives politiques et publiques sont « très insuffisantes » entraînant une faible scolarisation des enfants en situation d’handicap.

C’est pourquoi, ce cadre a organisé un plaidoyer en vue de la prise en compte de cette couche. Ce mardi 8 novembre 2022, la présentation d’un état des lieux de l’application des textes et règlements de cette situation s’est imposée au CCEB-BF.

De cette étude, il est ressorti selon l’instance, qu’en matière d’éducation inclusive, « il y a un faible niveau d’application des textes » même si le CCEB-BF a noté une pluralité des textes, une insuffisance de centres de formation professionnelle inclusive, l’insuffisance des moyens matériels pédagogique et didactiques adaptés, etc.

De ce constat, le CCEB-BF a mis sur la table des recommandations afin de faire de cette éducation une aubaine d’amélioration de la situation. Il s’agit entre autres de la vulgarisation des textes, l’amélioration des infrastructures, le développement des alternatives d’éducation, une formation spécifique des enseignants et personnels, la prise en compte des enfants vivant avec un handicap dans les décisions.

«  À l’endroit des ONG, elles doivent mener des actions de sensibilisation à grande échelle mais aussi accompagner les structures étatiques. Les enfants handicapés sont des enfants comme les autres et doivent bénéficier des même avantages », a ajouté Oumarou Ilboudo, chargé de projet PS2.

Au secrétaire exécutif du CCEB-BF Assane Sankara de rappeler l’objectif de ces recommandations. « Ces recommandations, nous voulons à travers vous, les faire parvenir à qui de droit pour une meilleure application des textes législatifs et réglementaires sur cette partie de l’éducation. L’objectif même c’est d’interpeller les autorités et les acteurs de l’éducation sur l’application de ces textes et leurs réglementations », a-t-il dit

Secrétaire exécutif du CCEB-BF Assane Sankara

Le CCEB-BF Regroupe plus de 200 ONG et associations nationales et internationales. Il est présent dans les 13 régions du Burkina Faso et dit travailler pour le changement des politiques en matière d’éducation inclusive en proposant également des recommandations pour une meilleure application.

Pour ce plaidoyer Humanité et Inclusion (HI), le CCEB-BF a été accompagné par l’Agence française de Développement (AFD) et l’Agence Norvégienne de Coopération au Développement (NORAD).

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page