« Beaucoup de gens ignorent sérieusement la situation dans laquelle nous nous trouvons » (Capitaine Ibrahim Traoré)

Le Capitaine Ibrahim Traoré a entamé depuis quelques jours des rencontres avec les forces vives de la Nation. Lors de la rencontre notamment avec les acteurs politiques, selon une vidéo diffusée sur la télévision publique RTB et la Page de la Présidence du Faso, ce 13 novembre 2022, le Président de la transition n’est pas passé par quatre chemins pour dépeindre la situation actuelle du Faso ainsi que les défis qui l’attendent. 

La suite après cette publicité

« L’avenir de ce pays est aussi entre vos mains. Beaucoup de gens ignorent sérieusement la situation dans laquelle nous nous trouvons », a déclaré le Président Capitaine Ibrahim Traoré. 

L’armée a été « politisée, infiltrée », depuis belle lurette, a-t-il dit, malgré que le fait que l’alerte soit lancée aux autorités du pays d’alors, les actes favorables n’ont pas suivi. « Nous combattons et nous observons », a-t-il précisé. Ceci explique cela ! 

Le tombeur du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a ainsi fait une présentation de la situation nationale. C’est, a insisté le Chef de l’Etat, quand dans les grandes villes, les routes seraient coupées que beaucoup comprendront… Un langage de vérité tout en dénonçant des « intérêts égoïstes » et brossant la souffrance des populations dans certaines zones du pays.

« La responsabilité incombe à tous et à toutes… Le pays n’est pas pauvre, c’est parce qu’on est méchant entre Burkinabè », a fait comprendre le Capitaine Traoré. Et d’ajouter que « nous sommes tous coupables de cette situation ». A l’écouter, la solidarité est en train de disparaitre au Burkina Faso et il urge de le reconnaître et de se serrer les mains… Mais « Inch’Allah, je pense qu’on va y arriver », foi du Président de la transition. 

publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page