Des journalistes à l’école de l’INSD pour mieux maîtriser l’exploitation des données statistiques et démographiques

publicite

En prélude à la journée africaine de la statistique commémorée le 18 novembre de chaque année, l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) a organisé un séminaire de formation en faveur des acteurs des médias sur la lecture des indicateurs de la 5e enquête démographique et de santé le jeudi 17 novembre 2022.

La suite après cette publicité

Les travaux de terrain de cette enquête ont couvert la période allant du 30 juillet au 30 novembre 2021. Les ménages touchés par cette enquête ont été recensés dans plus de 514 zones à travers le pays.

L’INSD a relevé que compte tenu de la situation sécuritaire difficile du pays, certains ménages qui étaient répertoriés par les enquêteurs dans les régions du Sahel et de l’Est n’ont finalement pas été enquêtés.

Ce séminaire de formation au profit des professionnels des médias, selon le directeur général de l’INSDS, Boureima Ouédraogo intervient afin d’éviter des interprétations erronées sur lesquelles des fois des journalistes tombent quand ils utilisent certaines données dans leurs productions.

Boureima Ouédraogo, DG de l’INSDS

«Il arrive très souvent que dans le cadre de cette utilisation, on constate effectivement que l’information qui a été produite et publiée n’est pas comprise. Nous avons voulu organiser cette rencontre pour permettre d’échanger et de dire effectivement comment il faut comprendre les indicateurs que nous produisons», a-t-il justifié.

Il a tenu à préciser que ce séminaire s’articule particulièrement sur la 5e enquête démographique et de santé (EDS) réalisée en 2021 dont les résultats sont déjà disponibles.

«Dans la perspective de la diffusion de ces résultats, il est important de s’assurer que nos partenaires de la presse seront des relais assez efficaces pour pouvoir transmettre la bonne information à la population.

Donc ce séminaire vise à former les acteurs de la presse à comprendre et à bien utiliser et relayer l’information qui sera publiée dans les résultats de l’enquête démographique et de santé», a-t-il renchéri.

Boureima Ouédraogo a expliqué qu’un indicateur est un concept qui a un sens et qui a tout un ensemble d’informations autour de lui. «C’est important de connaître cela et de savoir que l’information qu’on utilise au-delà du nom, il y a tout un contenu derrière qu’il faut savoir comprendre et interpréter», a-t-il insisté.

Issa Zongo

Issa Zongo, membre de l’équipe technique qui a conduit cette enquête a affirmé que cette session permettra aux participants de ne plus tomber dans les interprétations erronées des indicateurs afin de bien relayer les informations.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page