Burkina Faso : La 2e édition du FIGO pour la valorisation des mets locaux

Du 13 au 16 décembre 2022, l’espace VITHRO accueille la 2e édition du Festival International de la Gastronomie de Ouagadougou (FIGO). Ce festival est une vitrine qui vise la promotion et la valorisation du patrimoine culinaire. En marge de ce rendez-vous gastronomique, le comité d’organisation a étalé les grandes articulations de cette édition lors d’un point de presse, le mardi 6 décembre 2022.  

La suite après cette publicité

Le Burkina Faso regorge de richesses insoupçonnées en matière d’art culinaire. Chacune des dizaines de communautés ethniques de ce pays détient des connaissances et des savoirs acquis de longues dates en matière d’alimentation. Fort malheureusement, ce patrimoine n’est pas apprécié à sa juste valeur, et peine à être valorisé.

C’est donc pour mettre en lumière les mets locaux du Burkina Faso que le Festival International de la Gastronomie de Ouagadougou a été pensé. De façon spécifique, ce festival vise à « faire découvrir et apprécier les différentes facettes de l’art culinaire ; valoriser les produits alimentaires locaux (boissons, mets ndlr) ;  renforcer la collaboration et les échanges entre acteurs de la restauration et ceux de l’agroalimentaire ; contribuer à l’écoulement des produits alimentaires burkinabè », indique la promotrice Nadège Ouangrawa.

A en croire Olivia Bayala, membre du comité d’organisation, ce festival entend également mettre en place « un menu de l’année », qui par la suite sera l’identité culinaire du Burkina Faso, à l’image du Tchep Djen du Sénégal ou du Garba de la Côte d’Ivoire.

« Ici au Burkina, on a tellement une diversité de mets qu’on n’arrive pas à dire si c’est le Babenda, ou c’est le Goonré qui est le met principal. Au bout de la 20e édition on pourra dire au Burkina c’est tel met qui est représenté et pouvoir inscrire ce met à l’UNESCO comme le Tchep Djen », a-t-elle mentionné.

Le thème de cette 2e édition est « Gastronomie et parenté à plaisanterie : outil de cohésion sociale ». A entendre le comité d’organisation, ce choix n’est pas anodin. « Dans un contexte national marqué par de nombreux défis liés à la sécurité, le FIGO voudrait cette année apporter sa contribution au retour de la paix et du vivre ensemble entre Burkinabè », décrit Nadège Ouangrawa.

Nadège Ouangrawa, promotrice du Festival International de la Gastronomie de Ouagadougou

Il faut noter que les inscriptions pour la location des stands et des espaces dégagés ont débuté et se poursuivent jusqu’au 10 décembre 2022. Rendez-vous est alors donné du 13 au 16 décembre à l’espace VITHRO, pour le FIGO 2022.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page