Burkina Faso : Un salon international pour parler de la Synergie Sûreté, Sécurité et Défense (SYSDEF)

publicite

72h durant, soit du 4 au 6 juillet 2023, la ville de Ouagadougou vibre au rythme de la première édition du Salon international de la Synergie Sûreté, Sécurité et Défense (SYSDEF). Ce salon ouvert ce mardi 4 juillet 2023, entend être un cadre de rencontre entre FDS et entreprises intervenant dans la sécurité. L’objectif est de parvenir à une synergie d’actions entre ces différents acteurs dans le cadre de la sécurité intérieure des États d’Afrique en général et du Burkina Faso en particulier. 

La suite après cette publicité

« Le développement d’une nation passe forcément par la maîtrise de son territoire et une synergie d’actions de ces acteurs », dit-on. C’est par la quintessence de cette citation que le comité d’organisation du salon international de la Synergie Sûreté, Sécurité et Défense (SYSDEF) a justifié la nécessité de créer une synergie d’actions entre les acteurs des forces de défense et de sécurité, les acteurs du secteur privé, en gros, pour justifier l’objectif de la tenue de ce cadre.

Pour sa première édition, il s’agit donc de 72h d’échange entre des experts dans le domaine de la sécurité venus de plusieurs pays d’Afrique et du reste du monde entier. Il sera question d’exposition des objets voués à la défense du territoire, des formations sur la sécurité pour la jeunesse, une soirée de réseautage, des démonstrations des FDS, et une course de drones sur le terrain de Ouaga 2000. 

L’objectif, selon le commissaire de ce salon Hyacinthe Zouré, c’est de mettre ensemble les acteurs concernés par la sécurité, dont des entreprises qui évoluent dans la fabrication des équipements de sécurité, les FDS, les partenaires techniques pour répondre à l’appel à la mobilisation lancé par les autorités.

« Il y a des gens qui donnent des conseils, ceux qui apportent des équipements, ceux qui prient pour l’amélioration de la situation nationale. Nous avons décidé d’apporter notre pierre à travers notre expertise que nous allons partager dans ce salon. L’objectif, c’est de rappeler à tous que c’est l’union qui fait la force », a indiqué le commissaire de ce salon.

Au-delà de cet objectif, il s’agit de promouvoir les productions endogènes de ces équipements en Afrique et par la suite au Burkina Faso avec l’appui des partenaires toujours selon Hyacinthe Zouré.

« D’abord l’idée c’est de permettre à la jeunesse de mieux connaître nos FDS. Il y a aussi des entreprises qui  évoluent dans le secteur de la sécurité et dans le monde entier et vous voyez que chacun arrive à produire leurs équipements et il faut que le Burkina se lance dans ça. C’est pourquoi nous avons un Hackathon qui va identifier des meilleurs talents que nous allons développer dans les perspectives  », a-t-il ajouté.

La rencontre est placée sous le patronage du président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré. Il a été représenté par son directeur de cabinet le Capitaine Anderson Céleste Médah. Celui-ci a salué la pertinence de ce cadre en ces termes : « Cette situation nous interpelle à mettre notre savoir-faire pour créer des solutions endogènes afin de protéger nos espaces ». 

Ce salon est organisé par la structure Sensid Système. Il est également placé sous le parrainage du Président  Directeur fondateur de l’Université Aube Nouvelle Isidore G. Kini. Pour la suite, une démonstration des FDS est prévue sur le terrain en face de la salle des conférences de Ouaga 2000.

Abdoul Gani BARRY et Willy SAGBE 

Burkina 24 

❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page