VIH SIDA au Burkina Faso : 97 000 personnes infectées dont 56 000 femmes et 10 000 enfants

publicite

Les membres du secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le sida et les maladies sexuellement transmissibles ont déroulé l’agenda de la commémoration de la journée mondiale de lutte contre le sida (JMS) ce mercredi 29 novembre 2023. 

La suite après cette publicité

Le 1er décembre de chaque année le monde marque une halte pour commémorer la journée mondiale de lutte contre le sida (JMS). Mais cette année, au Burkina Faso, cette journée sera célébrée en différé le 2 décembre 2023 sous le thème «renforcer le leadership des communautés pour mettre fin au sida».

Selon Seydou Ouattara, secrétaire permanent du conseil national de lutte contre le sida et les IST, les défis en matière de lutte contre cette pandémie restent multiples et multiformes.

Seydou Ouattara, secrétaire permanent du conseil national de lutte contre le sida et les IST
Seydou Ouattara, secrétaire permanent du conseil national de lutte contre le sida et les IST

Il a noté que la JMS offre également l’opportunité aux décideurs politiques, aux partenaires techniques et financiers, à la société civile, aux scientifiques, aux communautés de base et aux personnes avec le VIH de faire un bilan annuel de leurs engagements dans la lutte et de projeter des actions futures. Et ce, pour être en phase avec le thème mondial qui est «confier le leadership aux communautés».

À en croire Seydou Ouattara, l’engagement des communautés burkinabè dans la lutte contre le sida et les IST est «indéniable». «Dans le domaine de la prévalence, elles sont au premier rang avec les activités de sensibilisation, de conseil dépistage et d’orientation des populations auxquelles, elles sont les plus proches. Leur engagement va encore plus loin et embrasse le secteur de prise en charge médicale et psychosociale», a-t-il reconnu.

La prévalence du VIH se situe à 0,6% dans la population générale de 15-49 ans, selon le secrétaire permanent du conseil national de lutte contre le sida et les IST. «Le nombre de personnes infectées est estimé à 97 000 dont 56 000 femmes et 10 000 enfants. Les nouvelles infections estimées à 1900 et les décès liés au VIH à 2600», a-t-il renseigné.

Moussa Ouédraogo, chargé du fonds de solidarité des malades et des orphelins du sida, a indiqué que dans le cadre des activités de célébration de la JMS, le CNLS-IST organise la semaine de solidarité pour exprimer son soutien envers des personnes vivant avec le VIH et des orphelins de ces personnes.

Moussa Ouédraogo
Moussa Ouédraogo

«Parce que nous constatons que les gens ne sont pas suffisamment informés, il y a toujours des cas de stigmatisation qui existent. Donc cette semaine de solidarité est une occasion pour nous de dire encore que nous sommes à côté de ces personnes (vivant avec le VIH) qui ont besoin de nous pour améliorer leurs conditions de vie», a-t-il ajouté. D’autres activités comme le dépistage et la sensibilisation sont prévues dans toutes les régions du pays.

Willy SAGBE 

Astride Marli SOLE (Stagiaire) 

Burkina 24 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page