« La circulaire, contrairement à ce que dit Mr Banssé ne donne aucune possibilité à la fédération de retenir 25% de la subvention » (LCF)

publicite

A la sortie de la deuxième méditation entre les clubs burkinabè et la Fédération burkinabè de football (FBF), la Ligue de Football du Centre (LCF), s’agissant des signataires de la demande de démission, a dénoncé la sortie du président de la FBF, Lazare Banssé. Pour la ligue, celui-ci a fait des allégations non fondées en citant la circulaire n°2017 0018/FBF/SG du 17 mars 2017. Cette circulaire, selon eux, ne donne aucun droit à la fédération de retenir les 25% pour l’organisation des petites catégories. 

La suite après cette publicité

Le bras de fer entre les frondeurs et le président de la Fédération Burkinabè de Football (FBF), Lazare Banssé continue de s’intensifier. Ce jeudi 30 novembre 2023, les signataires de la lettre demandant la démission du président de la FBF ont fait une sortie pour dénoncer les propos tenus par celui-ci sur les antennes de la RTB.

«Après sa prise de parole à la méditation, des interventions ont permis de rétablir la vérité car la circulaire, contrairement à ce que dit Mr Banssé, ne donne aucune possibilité à la fédération de retenir 25% de la subvention pour l’organisation de la compétition des petites catégories. 

C’est plutôt dans les délibérations de l’Assemblée Générale Ordinaire (AGO) de 2018 qu’il faut aller chercher la source de l’autorisation donnée au Comité Exécutif (COMEX) de retenir 25% de la subvention. Il a donc été prouvé que Mr Banssé n’avait pas la bonne information sur l’histoire de la subvention et de la retenue des 25% et cela aurait été la cause du malentendu entre lui et les clubs », a déclaré le porte-parole de la ligue David Yaméogo.

C’est pourquoi, la ligue dit rester sur sa position de vouloir la démission du président. « En 2024 même si Lazare Banssé se présente, il ne pourra pas passer. Donc nous n’allons pas le laisser détruire ce qui reste de ce football avant de partir. Si nous sommes obligés d’en arriver là, nous allons faire une pétition pour montrer à Banssé qu’il n’est pas majoritaire au sein des vrais acteurs du football », a fait savoir le porte-parole.

Concernant la reprise du championnat, la ligue est claire : « Il est évident que tant que cette question de ressources financières n’aura pas été réglée, il est illusoire de penser à une reprise du championnat parce que les clubs sont dans un dénuement total qui ne leur permette pas de poursuivre les compétitions. Le Président de la FBF gagnerait à travailler à résoudre cette situation cruciale plutôt que de se perdre en conjectures dans des théories ».  

Dans cette sortie, la ligue s’est voulue claire. Cette crise ne dépend pas d’elle et il n’est pas question de rejeter la faute sur son dos. « Notre lutte est basée sur des questions concrètes, aucune main visible, ou même invisible ne peut nous amener où nous ne voulons pas. C’est le comportement de Lazare Banssé qui a radicalisé notre position », a conclu David Yaméogo.

Abdoul Gani BARRY 

Burkina 24 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page