Plaidoyer pour une meilleure intégration et une réelle inclusion des personnes handicapées dans tous les domaines socio-professionnel, économique, sportif et culturel

publicite

Les organisations des personnes handicapées (OPH) ont tenu une conférence de presse, ce vendredi 1er décembre 2023 à Ouagadougou, pour faire l’état des lieux sur la mise en œuvre des droits des personnes handicapées au Burkina Faso. Les organisateurs ont adressé plusieurs doléances à l’endroit du gouvernement sur la question de l’amélioration des conditions de vie et de travail des personnes en situation de handicap au Burkina Faso. 

La suite après cette publicité

En prélude à la célébration de la journée internationale des personnes handicapées qui se tient les 3 décembre de chaque année, les organisations des personnes handicapées (OPH) ont fait l’état des lieux des droits de ces personnes au Burkina Faso. Il en ressort selon l’OPH que les personnes handicapées rencontrent de sérieuses difficultés qui entravent leur intégration dans la société.

En effet sur le plan de l’employabilité, un nombre important des personnes handicapées diplômées ou non ont des difficultés à trouver un emploi décent. Le quota de 10% prévu par la loi 012 depuis 2010 dans le recrutement de la fonction publique n’est toujours pas effectif selon l’organisation. A en croire l’OPH, ces faibles chances de trouver un emploi dans la fonction publique ou dans les entreprises privées, poussent les personnes handicapées vers des occupations ou professions informelles notamment la cordonnerie, la menuiserie et la mendicité pour certains.

Maïmouna Déné, présidente de l’association des femmes albinos du Burkina.

Au regard de toutes ces contraintes, les organisations des personnes handicapées ont formulé des doléances à l’intention des autorités. De ces recommandations il s’agit entre autres de « la relecture les textes législatifs et règlementaires pour prendre en compte les besoins spécifiques des personnes handicapées ; l’accélération de la prise des décrets complémentaires d’application de la loi 012 ; le renforcement de la participation des personnes handicapées à l’élaboration de la mise en œuvre au suivi et à l’évaluation de tous les programmes, politiques et projets de développement ; la prise des mesures incitatrices au profit des entreprises privées en vue de faciliter l’application du décret n°2009-5030 du 17 juillet 2009 réservant aux personnes handicapées un quota d’au moins 5% des postes d’emploi dans les entreprises comptant au moins 50 salariés », a fait savoir Maïmouna Déné, présidente de l’association des femmes albinos du Burkina.

Guy Yaméogo, président du réseau national des organisations des personnes handicapées au Burkina

Guy Yaméogo, président du réseau national des organisations des personnes handicapées au Burkina, entend poursuivre les efforts en vue d’améliorer les conditions des personnes handicapées. « Nous continuons de plaider pour une meilleure intégration et une inclusion des personnes handicapées dans tous les domaines socio-professionnel, économique, sportif et culturel », a-t-il laissé entendre.

Pour cette année, la commémoration de la Journée Internationale des Personnes Handicapées (JIPH) sera célébrée sous le thème « action humanitaire inclusive au Burkina Faso : quelles stratégies et modes d’action pour une prise en charge adéquate des personnes handicapées déplacées internes ? ».

Abdel BARRO (Stagiaire) 

Burkina 24 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page