Réflexion sur l’enregistrement systématique des droits fonciers pour une paix sociale au Burkina Faso

publicite

Le forum international sur l’enregistrement systématique des droits fonciers a refermé ses portes ce jeudi 30 novembre 2023 à Ouagadougou. La cérémonie de clôture a été marquée par l’adoption d’un rapport général élaboré à l’issue de trois jours d’échanges entre les acteurs. 

La suite après cette publicité

Débuté le 28 novembre 2023 à Ouagadougou, le forum international sur l’enregistrement systématique des droits fonciers a refermé ses portes ce jeudi 30 novembre 2023.

Des conférences, des ateliers et des communications orales autour du thème principal « l’enregistrement systématique des droits fonciers : quelles contributions à l’amélioration de la gouvernance foncière pour une paix sociale au Burkina Faso ? », ont été les axes majeurs de ces 72 heures avec les acteurs du domaine du cadastre. Cette édition a vu la participation de plusieurs pays à savoir le Bénin, le Burundi, le Sénégal, et la France.

Les participants au forum international sur l’enregistrement systématique des droits fonciers
Les participants au forum international sur l’enregistrement systématique des droits fonciers

Organisé par le Projet d’Appui au Renforcement de la Gestion du Foncier et des mines (PARGFM), ce forum avait pour objectif d’améliorer la gouvernance foncière pour une paix sociale au Burkina Faso. Pour le coordonnateur du projet, Saïdou Sawadogo, cette rencontre permet de renforcer les capacités des acteurs et de formuler des recommandations dans le domaine d’enregistrement systématique des droits fonciers au Burkina Faso.

« Les expériences ont permis d’avoir un référentiel, des recommandations pour nous permettre de réussir ce que nous voulons faire sur le terrain en termes d’innovation. C’est-à-dire l’enregistrement systématique, la délivrance massive des titres fonciers au profit de la population du Burkina Faso », a-t-il indiqué.

Saïdou SAWADOGO, coordonnateur du projet PARGFM

La modernisation des systèmes fonciers par les Etats africains, l’implication des coutumiers dans le processus d’enregistrement systématique des droits fonciers, l’organisation des rencontres techniques au PARGFM entre les acteurs, l’adoption des textes réglementaires et législatifs pour encadrer l’enregistrement systématique des droits fonciers en milieu rural et la digitalisation des systèmes fonciers sont, entre autres, les recommandations faites à l’issue des travaux.

Souleymane Nabolé, représentant le ministre en charge de l’économie, a salué la tenue du forum et félicité les participants pour leur engagement pour une meilleure gestion foncière au Burkina Faso.

En rappel, le Projet d’Appui au Renforcement de la Gestion du Foncier et des Mines (PARGFM) a été créé suivant l’Arrêté n°2021-0649/MINEFID/SG/DGEP du 26 novembre 2021. C’est un projet structurant de l’État dont l’objectif de développement est d’améliorer les services nationaux d’administration foncière et minière, d’enregistrer les droits fonciers dans les communes sélectionnées et de favoriser un partage inclusif des bénéfices de l’exploitation minière.

Amidou OUEDRAOGO 

Pour Burkina 24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page