Burkina Faso : 72 heures pour booster la transition à l’économie verte

publicite

La coupure de ruban marquant le début officiel de la 2ème édition de l’académie verte s’est effectuée ce mardi 19 décembre 2023 à Ouagadougou. La présente édition se tient autour du thème « Économie verte, vecteur de résilience des communautés pour une paix durable dans un contexte de changement climatique et de défi sécuritaire ». La cérémonie est placée sous la présidence de Me Barthélémy Kéré, président du conseil constitutionnel.

La suite après cette publicité

Du 19 au 21 décembre 2023, il se tient à Ouagadougou sur le site du SIAO la deuxième édition de l’académie nationale sur l’économie verte. Durant les 72 heures, plusieurs activités seront mises en exergue pour une transition à l’économie verte. Il s’agit des panels, des espaces B to B, une foires, des expositions des produits et technologies verts. Pour le patron de cette cérémonie Me Barthélémy Kéré président du conseil constitutionnel, cette deuxième édition s’inscrit dans la logique de la transition pour une économie verte et inclusive.

« Pour nous c’est essentiel en ce qui concerne l’économie verte. C’est essentiel que l’économie verte puisse être au centre de nos préoccupations. C’est faire en sorte que toutes les activités du Burkina Faso soient orientées vers cette reverdure que la sécheresse que nous étions en train de vivre puisse reculer au fur et à mesure. Dans le projet qui a été développé en vue de cette académie, l’activité de l’économie verte est placée dans le contexte de la résilience ça montre davantage qu’est-ce que nous avons comme défis au niveau de notre pays », a-t-il fait cas.

Me Barthélémy Kéré président du conseil constitutionnel
Me Barthélémy Kéré président du conseil constitutionnel

Pour le ministre de l’environnement de l’eau et de l’assainissement Roger Baro, cette deuxième édition de l’académie sur l’économie verte est assez spécifique dans ce sens qu’elle se tient après la 28ème conférence des parties du changement climatique et dans un contexte de défis sécuritaire et de réinstallation des personnes déplacées internes. A l’en croire, cette académie placée sous la résilience des communautés vise à la préservation de la paix et la sécurité et à créer une source de revenue pour les déplacées internes qui vont regagner leur localité.

Roger Baro, ministre de l'environnement de l'eau et de l'assainissement
Roger Baro, ministre de l’environnement de l’eau et de l’assainissement

« Nous avons compris que pour que les populations se réinstallent dans leur lieu d’origine, il faut qu’elles puissent avoir les moyens d’existence à leur portée. Et l’un de ces moyens d’existence, c’est la transformation des produits forestiers non ligneux. Donc c’est l’économie verte.

C’est pourquoi nous tenons cette édition pour montrer aux populations comment en terme de reconquête du territoire et de réinstallation, les populations peuvent partir de leur société originelle pour se développer », a-t-il indiqué. La cérémonie d’ouverture s’est achevée par une visite des stands au sein même de la cour du SIAO.

Aminata Catherine SANOU

BURKINA 24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page