Burkina Faso : Des décorations en différé à la grande chancellerie 

publicite

La grande chancellerie des Ordres burkinabè a procédé le mercredi 31 janvier 2024 à Ouagadougou à des décorations de récipiendaires qui n’ont pas pu prendre part aux cérémonies nationales et régionales de décorations.  

La suite après cette publicité

Au total, 27 récipiendaires ont reçu leurs distinctions, dont 12 dans l’Ordre de l’Étalon, 07 dans l’Ordre du mérite burkinabè et la médaille d’honneur des douanes et 08 aux Ordres spécifiques.

Serge Bayala dit Lianhoué Imhotep Bayala, doctorant en étude culturelle africaine, acteur de la société civile, a été fait à titre exceptionnel, chevalier de l’Ordre de l’Étalon. Il a dit toute sa satisfaction pour ce couronnement. « Ce sont des sentiments qu’on ne saurait décrire avec les mots qu’il faut. C’est un sentiment d’apaisement. 

Le sentiment que tout ce que nous avons, le sentiment que nous faisons et qui n’est pas connu ou qui ne porte pas d’intérêt aux yeux des plus grands acteurs de la nation, c’est désormais une chose que nous ne tiendrons plus pour dit », a-t-il laissé entendre.

Pour lui, cette reconnaissance est la démonstration que les petits gestes que sa modeste personne pose au quotidien sont des actions qui sont suivies de près. « C’est l’exemplarité qui est saluée. C’est comme ça que nous prenons cette distinction », a-t-il confessé.

« Dans la persévérance, dans l’endurance, le soleil finit par scintiller pour vous. Hier, sous des régimes, nos actions étaient méprisées, elles étaient prises pour des actions d’indiscipline, elles étaient même prises comme des actions de rebelles et qui nous ont valu des sanctions, des punitions et qui nous ont valu dans notre âme et dans notre chair des séquelles immortelles. 

Tous les régimes n’ont pas la même connotation morale, ne sont pas insensibles de la même façon face aux fils et aux filles qui posent des actions qui honorent la patrie, qui honorent la République (…) », a laissé entendre Imotep Bayala, en ce qui concerne sa distinction reçue sous le régime actuel du Capitaine Ibrahim Traoré.

L’Émir de Djibo décoré

Comme lui, l’Émir de Djibo a aussi été distingué. Il a été élevé au grade de Chevalier de l’Ordre de l’Étalon. Il a dit accueillir cette distinction « avec honneur et grand plaisir ». Il a avoué avoir fait de la cohésion sociale, la cohabitation pacifique entre les fils et les filles du pays son cheval de bataille.

L’Émir de Djibo à l’issue de sa décoration

Ce qui, a-t-il laissé penser en filigrane, lui a valu cette distinction. Quoi de plus normal au regard de la crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso. Pour terminer, eu égard à cette crise, l’Émir de Djibo est allé en droite ligne avec ses convictions pour conseiller à qui veut l’entendre en ces termes : “si nous arrivons à nous pardonner et à nous accepter, peut-être qu’on pourra combattre l’ennemi commun ». 

Lire aussi → Burkina Faso : 175 récipiendaires décorés au compte du ministère en charge de la santé 

Hamadou OUÉDRAOGO 

Burkina 24 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page