Culture : L’artiste Doundosy rend visite au Naaba Nanga de Ouarégou

publicite

L’artiste musicien tradi-moderne, Salif Yoda alias Doundosy a rendu une visite de courtoisie au chef de Ouaregou, un village de la commune rurale de Garango, dans la région du Centre-Est, le dimanche 4 février 2024. 

La suite après cette publicité

Naaba Nanga de Ouarégou, avec ses 47 ans de règne, est un des anciens chefs coutumiers burkinabè. Et pour l’artiste Doundosy, il était temps pour lui qui fait de la musique traditionnelle d’aller s’entretenir avec cet homme qui transcende des générations.

«Pour moi, quelqu’un qui a pris le pouvoir depuis le 31 janvier 1977, ça veut dire qu’il est le plus ancien de presque tous les chefs coutumiers des communautés burkinabè. La plupart des chefs coutumiers comme le Mogho Naaba, Naaba Kiba, le Bobo Mandarin ont tous pris le pouvoir devant lui », a-t-il justifié.

Doundosy a laissé entendre qu’au cours des échanges avec Naaba Nang, il a compris que ce leader coutumier détient beaucoup d’informations que les acteurs culturels doivent aller puiser pour les générations montantes.

«Il est une source d’informations, une source que les acteurs culturels devraient en tout cas côtoyer pour pouvoir récolter des informations pour tout ce qui est de l’avenir de notre culture. Et surtout tout ce qui est historique en termes de gestion communautaire des différents royaumes du Burkina », a-t-il ajouté.

Pour Doundosy, Naaba Nanga est un «trésor vivant dans le Centre-Est qui doit être valorisé». L’artiste fait un plaidoyer pour qu’on pense à décorer ce leader coutumier pour tout le travail qu’il fait dans l’ombre. À l’issue de la visite Naaba Nanga a offert un coq à son hôte.

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page