Burkina Faso : « Notre retrait de la CEDEAO n’est orienté contre personne » ( Me Appolinaire Kyelem de Tambèla)

publicite

Suite au retrait des pays de l’Alliance des États du Sahel (AES) de la CEDEAO, plusieurs inquiétudes ont jailli de part et d’autres. Deux semaines après cette décision, le premier ministre, Me Appolinaire Kyelem de Tambèla, a jugé opportun de prêter une oreille attentive aux acteurs du secteur privé, ce lundi 12 février 2024 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité
Les acteurs du secteur privé
Les acteurs du secteur privé

« Le retrait de la CEDEAO va nous permettre de nous réorganiser en fonction de nos intérêts et de signer des accords bilatéraux avec ceux qui le voudront, dans divers domaines en fonction des intérêts réciproques. Et de manière indépendante sans l’immixtion d’une quelconque puissance que ce soit.

Rien n’empêche donc, de renouveler ou d’adapter en cas de besoin nos relations avec chaque Etat membre de la CEDEAO. Mais plus jamais, personne ne pourra encore (…) nous imposer ou nous faire subir quoi que ce soit.

Notre retrait de la CEDEAO n’est orienté contre personne, contre aucune institution, contre aucun Etat. Il vise à assumer notre souveraineté et à assurer la sécurité et la prospérité des populations de notre espace. Toutefois, nous saurons répondre aux provocations d’où qu’elles viennent », Me Appolinaire Kyelem de Tambèla.

Lire également 👉Retrait du Burkina Faso de la CEDEAO : Le gouvernement envoie une notification formelle à l’institution

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

3 commentaires

  1. Messieurs,

    Recevez nos civilités. Nous cherchons le contact de la société burkinabé qui a inventé la technologie du traitement des déchets miniers. Nous avons une concession minière de 455 km2 au sud de la RDC, avec minerais divers concentrés. Les ingénieurs burkinabés propriétaires de ladite société qui a été visitée par votre Président peuvent prendre contact avec nous pour un partenariat mutuellement avantageux.

    Avec nos remerciements anticipés, cordialement.

  2. En Côte d’Ivoire, nous avons un proverbe qui dit que : « Quand le chimpanzé veut mourir ; il dit qu’il fait trop chaud dans la forêt !! Il sort alors de la forêt pour aller se balader dans un village et se fait tuer !! LOL !!
    Nous sommes fatigués du chantage des dirigeants putschistes de l’AES !!
    Vous voulez sortir du Franc CFA ; eh bien faites-le, sans tambours, ni trompettes !!
    Mais, sachez qu’une sortie du Franc CFA XOF entraînera des émeutes dans vos pays. Vous serez chassés, comme des malpropres ; et ce, après seulement un an, par vos propres populations !! LOL !!
    Est-ce que vous entendez les autorités maliennes gueuler de la sorte !?
    Les ivoiriens disent aussi que : « Celui qui a vu le lion ; et celui qui a entendu le lion rugir au loin, n’ont pas la même manière de courir » !! LOL !!
    Le Mali sait très bien, les conséquences d’un retrait du Franc CFA XOF ; puisque feu le Président Modibo Keïta l’a expérimenté en 1962 ; et ça été la catastrophe !!
    Toute honte bue ; la queue entre les jambes, le Mali a été obligé de poireauter des années à la porte de l’UMOA afin d’être accepté à nouveau dans le Franc CFA XOF !!
    Si ces dirigeants putschistes de l’AES sont de vrais hommes ; eh bien, qu’ils quittent le Franc CFA !!
    Qu’ils demandent à la Russie ou à la Chine de leur imprimer leur nouvelle monnaie de l’AES ; ça ne prendra que quelques semaines aux chinois !!
    Ces dirigeants putschistes de l’AES sont constamment dans la propagande pour Gogos et autres simples d’esprit ; notamment pour leur jeunesse analphabète, facilement manipulable : Comment comprendre qu’un pays tel que le Mali, qui voudrait sortir de l’UMOA, continu pourtant de s’endetter sur notre marché financier sous-régional !?
    En effet, la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique du Mali a levé le 7 février 2024, un montant de 21,934 milliards de FCFA (37,289 millions de dollars) sur le marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) à l’issue de son émission simultanée d’adjudication de bons assimilables du trésor (BAT) !!
    Et pourtant, le Général putschiste Nigérien, Tiani se lève encore, pour dire que l’AES quittera le F CFA ; et ce, malgré les démentis des ministres Malien et burkinabé, en charge de l’économie et des finances !! LOL ; quel manque de sérieux !!
    Le PR Ouattara va bientôt changer le nom du Franc CFA XOF, qui s’appellera Afro ; et il autorisera l’adhésion de 4 nouveaux pays cités, ci-dessous, à l’UEMOA !!
    Donc, les pays qui voudront se retirer du Franc CFA XOF, seront très rapidement remplacés par la Guinée, le Libéria, la Sierra Leone et la Gambie, qui souhaitent avoir une bonne monnaie, fiable, stable ; et qui est très recherchée actuellement dans la sous-région ; notamment au Nigéria et au Ghana, où leurs monnaies nationales sont en chute libre !!
    Dirigeants putschistes de l’AES, arrêtez de jouer aux couards ; sortez si vous voulez ; mais, arrêtez le vuvuzela ; personne ne vous retient dans l’UMOA !!
    À bon entendeur, salut !!
    Merci.

  3. Brief but any statesman would be please with Prime Minister Me Tambela explanation for how AES view it’s withdrawal from ECOWAS but maintain disposition on willingness to have relations with all ECOWAS.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page