Manganèse de Tambao : le début de l’exploitation prévu pour décembre 2012

4373 22
Le Ministre de l’Économie et des Finances (gauche), le ministre des Mines, des Carrières et de l’Énergie (centre) et le PDG de Pan African Burkina limited, Frank Timis. Photo: B24

L’exploitation du manganèse de Tambao, gisement historique découvert en 1959 et qui a suscité moult espoir aussi bien au sein des populations de la région du Sahel que pour l’Etat, pourrait commencer en décembre prochain. C’est ce que laisse voir la signature de contrat entre le gouvernement burkinabè et la Société Pan African Burkina limited ce samedi 11 août 2012 au ministère des Mines, des Carrières et de l’Energie.

Les signatures du ministre de l’Economie et des Finances, Lucien M. N. Bembamba, du ministre des Mines, des Carrières et de l’Energie, Salif L. Kaboré et celle du PDG de Pan African Burkina limited, Frank Timis interviennent après de longs processus pour trouver un exploitant. Elles marquent un consensus longtemps attendu qui verra le début effectif de l’exploitation de ce gisement de manganèse.

Au regard de l’importance de ce gisement, le gouvernement du Burkina a décidé d’en faire un projet intégré comprenant trois volets. L’entrée en production du manganèse de Tambao induit donc la réhabilitation du chemin de fer Ouaga-Kaya et son prolongement sur Tambao, le bitumage de la route Dori-Gorom-Gorom-Tambao, et enfin, la construction et l’exploitation de la mine. Pan African Burkina envisage en plus la construction d’un barrage hydroélectrique sur le Béli, la création d’au moins 4000 emplois directs et indirects, la formation d’une main d’œuvre locale et nationale.

Selon le ministre en charge des Mines, Salif Kaboré, la rentabilité de la mine a été prouvée par plusieurs études. La mise en exploitation du manganèse de Tambao permettra de faciliter l’exploitation des autres mines de la région, à travers les infrastructures toutes azimutes qui seront réalisées.

Autant de retombées qui ont conduit le gouvernement au cours du Conseil des ministres du 27 juin 2012, à décider d’identifier des partenaires crédibles pour démarrer le projet. Crédible, Pan African limited l’est, car jugé techniquement et financièrement compétent par la Commission interministérielle d’attribution des marchés.

Avec ce projet d’un coût d’environ 350 milliards de F CFA et au regard des avantages qu’il induit, le gouvernement réfléchit déjà à la création d’un pôle de croissance du Sahel, à l’image de celui de Bagré.

Le Groupe Timis dont la filiale est Pan African limited, a un chiffre d’affaires de 9 milliards de dollars. Selon son PDG, «Nous avons les capacités pour financer le projet». En effet, le Groupe Timis présent également dans le pétrole, possède une expérience inouïe dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest comme la Côte d’ Ivoire, le Sénégal, la Sierra Léone, le Niger, la Guinée, la Gambie, a précisé Frank Timis.

There are 22 comments

  1. c'est une tr?s bonne initiative que ces investisseurs ?trangers d?ploient dans un pays en plein ?mergence comme le notre; vue le prolongement du chemin de fer jusqu' a TAMBAO ainsi que la cr?ation d'emploi .

  2. Bonjour ? tout et ? tous j ai le tr?s grand plaisire que desormais le burkina faso est dev?nu un pays r?conu une tr?s grande r?ssources en valeure mini?re et je crois tout les ?tudients et les travailleurs ( publique ou priv?e) aillant des niveaux et des experiences)ne seront jamais corompu dans leures verit?s avec un syst?me politique gouvermatal nom satisfaisant comme d autres mines en cours de ce syst?me Merci! pense y ? nous autres.

  3. Imaginez vous que le Burkinab? ne peut m?me pas avoir du boulot dans les mines qui s’ouvrent dans notre pays; nos soci?t?s mini?res sont min?es par les ?trangers et le plus dr?le dans tout ?a c’est que ces ?trangers frustrent les Burkinab? sur les sites comme quoi ils y sont plus l?gitimes. Loin de moi l’id?e d’inciter ? la haine aupr?s de nos fr?res mais il faut que notre ?tat irresponsable prenne ses responsabilit?s et impose ? ces soci?t?s un quota d’au moins 70% de Burkinab? dans nos mines.
    Ce gouvernement s’en fout de son peuple

  4. ce qui est vraiment dommage dans notre pays c’est que les nationaux n’arrivent pas a avoir de l’emploi dans nos soci?t?s mini?res et l’?tat s’en fout.Nos mines sont remplis par les ?trangers et l’?tat laisse faire.ils diront certainement le contraire mais sachez qu’ils n’ya pas plus de 20% de Burkinabe dans nos mines….c’est dommage

  5. bonjour je suis ravis de voir mon pays evoluer mais bref aidez moi avec l’emploi quand vous allez lancer le recrutement.titulaire d’un DUT en finances comptabilit

  6. ou se trouve exactement le sit de la societe?je cours depuis longtemp derriere la societe pour un emploi jusqu’a present rien.quand allez vous lancer le recrutement. Tel 78785784

  7. Bon vent ? eux et on esp?re qu’ils ne viendront pas souiller nos forages.Nous jeunes de la localit? esp?rent obtenir du job dans ce site!

  8. Heeeeee les fr?res, le gouvernement va encore vendre son peuple ? des exclavagistes. Exactement comme ce qui se passe chez somita. Il des dirigeants qui font honte.

  9. C’est exactement ce que l’on appelle  » trompe–couillon ». Ce monsieur Timis n’a pas une bonne reputation dans le secteur minier ou financier et ne fera rien de Tambao. Pourquoi les grands comme Vale et Mitsui qui etaient sur la liste il y a 2 ans ne sont plus sur ce projet? Comment Frank Timis et son groupe ont’ils ete selectiones? Est ce que l’etat va leur appliquer des amendes s’ils ne respectent pas le chronogramme etabli dans le contrat.
    Une fois de plus on se fait rouler dans la farinw par des escrots internationaux!
    Gomtibo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

Note: Your password will be generated automatically and sent to your email address.

Forgot Your Password?

Enter your email address and we'll send you a link you can use to pick a new password.