Article 37 et Sénat : L’opposition politique prévoit des « actions d’envergure »

L’opposition politique burkinabè s’est réunie ce lundi 16 décembre 2013 après les propos du Chef de l’Etat sur l’article 37 et le Sénat. Dans le communiqué qui suit, elle signifie son rejet de la mise en place du Sénat et de la modification de l’article 37 par un référendum ou pas. Les responsables de l’opposition ont décidé de mettre en place un « Etat-major Permanent de Crise » et prévoient initier  des « actions d’envergure ». 

Des responsables de partis d'opposition en réunion le 10 mai 2013. Ph. CFOP

Des responsables de partis d’opposition en réunion le 10 mai 2013. Ph. CFOP

Le lundi 16 décembre 2013 à partir de 18h00, l’Opposition  Politique du Burkina Faso a tenu une réunion extraordinaire au siège du Chef de File de l’Opposition Politique. Présidée par le Chef de file de l’Opposition Zéphirin DIABRE, la rencontre a inscrit deux points à son ordre du jour :

- examen de l’évolution de la situation nationale ;

- conduite à tenir face à la volonté affichée du pouvoir de la quatrième République de mettre en place un sénat et de modifier la Constitution à son article 37 par voie référendaire.

De l’examen de la situation nationale

Cette situation reste marquée par la volonté affichée du pouvoir en place d’ignorer les aspirations profondes du peuple burkinabè. En effet, au cours de sa conférence de presse le 12 décembre 2013 à Dori, le Président Blaise COMPAORE a fait deux déclarations hautement provocatrices, insultantes et méprisantes vis-à-vis de notre peuple.

Primo, le maintien du processus de mise en place du Sénat malgré son rejet par le peuple qui du reste, l’a bruyamment manifesté de diverses manières à travers le territoire national et même hors des frontières.

Secundo,  la volonté de modifier l’article 37 de la Constitution.

Analysant les faits, l’Opposition politique tient à réaffirmer sa farouche désapprobation de cette double forfaiture qui s’annonce menaçante pour la paix sociale et la stabilité de notre pays.

Elle insiste particulièrement pour redire son refus clair et catégorique de la mise en place d’un sénat et de la modification de l’article 37 quelle que soit la procédure (voie parlementaire, voie référendaire, etc.).

Pour l’Opposition politique, un tel projet n’est rien d’autre qu’un coup d’Etat constitutionnel dont l’unique objectif est d’assouvir les intérêts personnels du Président Blaise COMPAORE.

Elle prend en conséquence l’opinion nationale et internationale à témoin sur les dérives graves que le Burkina Faso encourt du fait du mépris des plus hautes autorités vis-à-vis des règles démocratiques qui régissent le fonctionnement de toute république.

 Conduite à tenir et actions importantes

 Fidèle à sa lutte pour la défense des intérêts fondamentaux du peuple burkinabè, l’Opposition reste déterminée à aller jusqu’au bout. Elle a décidé notamment de continuer la sensibilisation et d’élargir les bases de sa lutte.

Dans l’immédiat, les responsables des partis politiques de l’Opposition ont convenu de la mise en place d’un Etat-major Permanent de Crise (EMPC) en vue d’assurer une efficacité et une veille opérationnelle à la lutte.

La principale mission de l’EPMC sera de définir les grandes lignes de la lutte en tenant compte de la gravité de la situation et des perspectives qui s’imposent.

En outre, l’Opposition qui initiera des actions d’envergure, invite de ce fait ses militants, ses sympathisants, les organisations de la société civile, tous les patriotes et l’ensemble des citoyens burkinabè à se mobiliser autour des mots d’ordre de lutte à venir.

La réunion a pris fin à 19h 40mn.

Ouagadougou, le 16 décembre 2013 

Le Chargé de la Communication et de l’Information du Chef de File de l’opposition politique

Amidou KABRE

NB : Le titre est de la Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.
24 commentez cette article

Répondre

  • panga
    23 décembre 2013 at 17 h 20 min - Reply

    Les Burkinabés sont plus que jamais éclairés sur la mise en place du SENAT et de la modification de l’article 37 suit aux propos du Président Blaise au lendemain de la fête du 11 décembre à Dori. Nous sommes plus que unis et Blaise, son frère et ses compagnes seront hors des commandes du pays après 2015. NA LARA AN SARA

  • Kah
    19 décembre 2013 at 15 h 58 min - Reply

    Il faudra que chacun sache que dans cette histoire, c’est le peuple tout entier et digne qui doit se lever. C’est trop facile de juger notre opposition. Combien de fois des jeunes ont soutenu ce pouvoir à cause 1000 ou 2000F sous prétest qu’ils sont pauvre. Nul n’ignore notre pauvreté mais il faut un minimum de sacrifice de la part de l’opposition, de ceux du pouvoir et de nous-même si nous voulons être un peuple digne et respecté. Dieu n’a pas que nous sur la terre. Tous ceux que nous envions aujourd’hui ont payé cher en se sacrifiant. Mais ou est passé le grand Zapata dans ce réseau? On ne le lit plus.

  • Le Sage X
    18 décembre 2013 at 19 h 27 min - Reply

    Le comportement de notre Président frise le ridicule ou le…cynisme. En 28 ans on n’a pas l’électricité en continue un mois, on des rues rapiécées, une agriculture arriérée …et le peuple vous aime.par tradition , ce peuple n’a jamais aimé un président aux mains tachées de sang. Vous vous imposé à lui. C’est différent!

  • ka
    18 décembre 2013 at 10 h 46 min - Reply

    Le président Blaise Compaoré sera toujours un danger pour la démocratie au Burkina, car tout évolue mêmes les chefs d’Etat, mais notre caméléon reste le même. Il n’a jamais changé depuis cet octobre 1987. Il reste un danger pour notre paix, surtout pour un Burkina qui veut avancer. Même en contact directe avec le pouvoir, l’homme pragmatique reste le même qu’il y a 26 ans. Il assume tout seul et sans réserve ce qu’il fait, ce qui n’est pas bien dans un monde qui a besoin qui a besoins des idées solidaires pour avancer, surtout notre pauvre Burkina. Le référendum qui va être imposé au peuple meurtri, n’est qu’un chantage de sa part.

  • mossi
    17 décembre 2013 at 20 h 45 min - Reply

    on veut rien comprend COMPAORE na qu’a descend c’est tout il nous pourri la vie.

  • LE DEFENSEUR
    17 décembre 2013 at 19 h 23 min - Reply

     Messieurs les membres de l’opposition, c’est par notre volonté que vous êtes où vous êtes alors ne nous refusez pas le droit de nous exprimer sur une éventuelle modification de l’article 37.

  • SULTAN
    17 décembre 2013 at 19 h 20 min - Reply

    Pourquoi cette opposition qui prétend aimé et écouter le peuple ne veut pas du référendum? juste parce qu’elle veut museler le peuple

  • SALAM LE SAGE
    17 décembre 2013 at 19 h 15 min - Reply

    je perçois dans le refus de l’opposition face au referendum proposé par le président une peur de voir que le peuple, dans sa majorité est pour la reconduite de M Compaoré. Ce qui prouve que l’opposition ne veut pas exposer le faible nombre de ses troupes

  • un expatrié
    17 décembre 2013 at 13 h 40 min - Reply

    Blaise, son clan, l’opposition actuelle qui en 26 ans n’a fait que accompagner le pouvoir dans ses dérives, tous doivent disparaître. Ils ne répondent plus à nos aspirations. Nous avons besoin d’une nouvelle classe politique. Les jeunes intellectuels sauront relever le défis.

  • Madou Sama
    17 décembre 2013 at 13 h 39 min - Reply

    Ceux qui veulent manger sont déjà à la table (UNDD, ADF, ODT, etc.)! Pensez-vous qu'on ne les a pas tentés! Si leur souci était de bouffer comme vous voulez le faire croire, cela leur aurait coûter quoi, sauf vous décevoir vous? Cessez donc de tels propos et encouragez l'opposition! Parmi les dénigreurs de l'opposition dans le forum, combien n'ont pas déjà mangé à la table du prince? Combien sont prêts à refuser s'ils étaient invités? Avant de faire des reproches aux autres, mirez-vous souvent!

  • Wezing
    17 décembre 2013 at 13 h 07 min - Reply

    c,est le combat final.
    Nous sommes prets! Kouuwiii!!!

  • laafi bala
    17 décembre 2013 at 13 h 00 min - Reply

    l’histoire du Burkina est en marche et Blaise Compaoré à décidé de jouer la carte de sa vie.comme Laurent Gbagbo en CI,BC va t’il manquer le rendez vous avec l’histoire? MR Compaoré,revenez plutôt en 2020 plus fort et plus populaire au lieu d’entrainer votre parti avec vous même dans le précipice car tous les signaux sont au rouge à bon entendeur salut.

  • tém tim wa mè
    17 décembre 2013 at 12 h 50 min - Reply

    il faut que l’armée,la police,la gendarmerie,tousles corps militaires ou paramilitaires se disent qu’ils sont la pour le peuple et non pour le pouvoir.sinon notre armée sera utilisée contre nous.on compte beaucoup sur leur maturité.paix en avant

  • ONU
    17 décembre 2013 at 11 h 43 min - Reply

    Espérons qu’une personne autour de Mr. Blaise Compaoré lise les écris des forumistes et le met en garde. Les réseaux sociaux restent l’opposant réel de notre président. En Tunisie, en Libye, en Egypte, en Côte d’Ivoire, la jeunesse à utiliser les réseaux sociaux pour dire aux dirigeants des supers puissants d’stopper leurs dictateurs afin que leurs pays avancent en démocratie et en paix. Le Burkina n’a aucune opposition, tous ceux qui sont autour de la table d’opposition sont des personnes fabriquées par le caméléon de Ziniaré. Mettons notre espoir sur la jeunesse Burkinabé qui est le pilier de l’avenir de notre pays.

  • Go Issouf
    17 décembre 2013 at 10 h 02 min - Reply

    Nous voulons un changement radicale a ts les niveaux

  • abdoul zampalegre
    17 décembre 2013 at 9 h 23 min - Reply

    j’ai peur pour mon pays avec une telle opposition on cour à la dérive. ils nous font croire qu’ils ont du poids pourtant il suffit d’une invitation à la table des seigneurs et c’est la désunion.

  • Yacoub Bagyoure
    17 décembre 2013 at 8 h 48 min - Reply

    courage au peuple et plus de sagesse aux gouvernants

  • Tahi
    17 décembre 2013 at 6 h 49 min - Reply

    Pouvons-nous attendre de cette opposition une action forte et crédible contre Blaise et son système ? Une opposition qui sera comme l’eau et le feu, pas sûr. Il est déjà trop tard car notre caméléon a déjà pris le dessus. Notre opposition n’est qu’une petite couche au-dessus de l’océan. En 26 ans le peuple a aveuglement donner beaucoup d’importance au système Blaise Compaoré malgré les signes sanguinaire et la cruauté qu’il a ouvertement montrer en avertissant, qu’il n’est pas une personne à reculer devant des petits poussins. Rappelez-vous de de l’exécution de ses compagnons historique de la révolution, Jean baptiste Lingani et de Henri Zongo : malgré l’adoption par référendum de nos constitutions en 1991 pour apaiser la tension populaire, il rebelote en 1998 avec l’assassinat de notre valeureux journaliste Norbert Zongo pour dire au peuple qu’il est au-dessus des lois. Le peuple burkinabé malgré l’insistance du groupe de ki- Zerbo avec les 14 partis politique à accepter d’aller au referendum en 1991 pour notre constitution qui a ouvert la porte à la gouvernance a vie du caméléon de Zinianré. Rebelote en 2014 nous aurons a un referendum fantôme qui blâmera le peuple, un referendum bien préparer depuis 1991 et qui fera qui aura des résultats de 99% de oui pour la révision de l’article 37. Aucune opposition ne peut s’aventurer devant notre président seyant, agitateur, avec une multiple vie de caméléon. Messieurs les leaders de l’opposition, rappelez-vous de ce que le feu Sankara disait avant son assassinat ‘’’Le jour où vous apprendrez que mon frère Blaise Compaoré prépare un coup d’Etat contre moi, ce ne pas la peine à vous opposer ou même me prévenir. Il sera trop tard.’’’ Alors qu’il pleuve ou qu’il neige au Burkina, le sénat sera instauré, l’article 37 sera modifier, et en 2020 Mr. Blaise Compaoré sera candidat à sa propre succession. Que Dieu tout puissant protège notre beau pays.

  • karlos
    17 décembre 2013 at 3 h 57 min - Reply

    on vous soutient,mais ne prener pas le peuple pour des idiot et aller manger des baignés avec blaise.on es pres.

  • HS
    16 décembre 2013 at 23 h 54 min - Reply

    En tout c’est l’occasion pour notre opposition de se montrer républicaine… comme au Sénégal, au Niger, et ailleurs… qu’il s’unissent au moins pour la première fois pour une cause unique… Russes et Américains se sont réunis pour chasser les nazis… même si cette union n’a pas pu éviter la Guerre Froide!!!

  • banho
    16 décembre 2013 at 22 h 12 min - Reply

    on est prêt à tout mot d’odre à venir afin de sauver notre chère patrie.

  • tega wende
    16 décembre 2013 at 22 h 03 min - Reply

    nous felicitons tout dabord l’opposition pour son unisite qui restera et demera le plus fondamental pour la marche a plus de democratie et d’ecutter au burkina faso . ils faut cordener les forces de mobilisations dans tout le teritoire national meme les coins les plus reculer fair comprendre les retisants a aderer au changement peut import celui dirigera que sa change de direction ce tout et nous verons.

  • ouiraogo
    16 décembre 2013 at 21 h 48 min - Reply

    J’ai hate de voir ces actions d’envergure pour vous soutenir vaillamment

  • un expatrié
    16 décembre 2013 at 21 h 00 min - Reply

    Une opposition de paille. Il suffit que Blaise invite certains au mangeoire et la mobilisation est terminée. La vraie opposition se trouve à l’intérieur du CDP. Wait and see.

  • [

    POPULAIRES

    RSS Offres d’emploi

    • Géologue
      Nombre de poste 01 Lieu d’affectation Ouagadougou Structure recruteur ANPE Structure Bénéficiaire Société d’Etat Secteur activité Administration publique Diplôme ou niveau BAC+4/maîtrise reconnu par l’Etat ou le CAMES Option du dipôme Géologie Expériences NP Capacités liées à l’emploi Avoir des connaissances suffisantes des lois, des règlements sanitaire et de sécurité des dispositions techniques et normes […]
    • Responsable Adminstratif et Financier (RAF)
      Nombre de poste 01 Lieu d’affectation Ouagadougou Structure recruteur Ministère des Ressources Animales et Halieutiques Structure Bénéficiaire Projet de Développement de l’Elevage Laitier dans la Zone Pé Secteur activité Administration publique Diplôme ou niveau BAC+4 Option du dipôme Sciences de gestion, Finance,comptabilité ,Administration Expériences 5 ans Capacités liées à l’emploi Dont 2 ans en qualité […]
    • Ingénieur topographe
      Nombre de poste 01 Lieu d’affectation Ouagadougou Structure recruteur BEFACO Structure Bénéficiaire Etablissement public à caractère administratif Secteur activité Administration publique Diplôme ou niveau BAC+5 Option du dipôme Topographie Expériences NP Capacités liées à l’emploi Travail sous pression et en équipe être immédiatement disponible être apte à faire des déplacements sur le terrain avoir un […]

    Conseil des Ministres