Le CDP perd un militant de 72 ans dans l’incendie de son siège

10897 59

Dans ce communiqué, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ancien parti au pouvoir, déplore la mort d’un de ses militants dans l’incendie de son siège à Ouagadougou  suite aux évènements du 30 octobre 2014.

La Direction Politique Nationale, les militantes, militants et sympathisants du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) pleurent un camarade engagé qui a mis sa foi et son abnégation au service de la paix et de la démocratie, un patriote pétris de sagesse et d’expérience, qui a contribué à l’éducation et à la formation de générations au Burkina Faso.

Le camarade Salif Ouédraogo, professeur des lycées et collèges fondateur du Collège Privée de la Fraternité de Kombissiri, ancien directeur de cabinet du Premier Ministre sous la 3ème République et membre du Secrétariat Exécutif National du CDP, a perdu la vie dans l’enceinte du Siège du CDP suite à l’incendie le jeudi 30 octobre 2014 perpétrée sur les lieux à l’âge de 72 ans.

C’est avec une très grande consternation et une profonde douleur que nous avons constaté la mort de ce grand homme, responsable de la mobilisation des anciens du CDP.

Le camarade Salif Ouédraogo est tombé à un moment où le CDP avait le plus besoin de lui, de ses conseils avisés et éclairés, parce qu’il constituait une bibliothèque vivante et un atout majeur dans la consolidation des bases de notre parti.

Au nom de la Direction Politique Nationale, ainsi qu’à mon nom personnel, je présente, en ces douloureuses circonstances, mes condoléances les plus attristées à, à la veuve, aux enfants, à toute aux parents amis et connaissances ainsi qu’à l’ensemble des familles de tous ceux qui ont perdu la vie lors des manifestations des 30 et 31 octobre dernier. Nous leurs exprimons toutenotre compassion véritable et notre solidarité en ces moments de dure épreuve.

L’exemple de courage, de disponibilité, de loyauté et d’attachement à la démocratie pour un Burkina paisible et émergent lui survivra.

Qu’Allah le miséricordieux l’accueille dans son immense paradis, parmi les martyrs.

Nous sommes à Dieu et à lui nous retournons.

Démocratie-Progrès-Justice.

Ouagadougou, le 04 novembre2014

Pour le Secrétariat Exécutif National

Assimi KOUANDA


Photo : Le siège du CDP incendié (© DR)

Il y a 59 commentaires

  1. paix ? l’?me du d?funt. Mais assami koanda doit savoir que cet regrett? ne fait pas parti des martyrs. c’est par leur seul ent?tement ? servir un individu ou un clan en lieu et place du peuple kil ont rendu Mme Ou?draogo veuve et ses enfants orphelins de p?re. Dieu payera chacun cash tot ou tard de ses agissements. que le faso soit beni.

  2. RIP. Le temps est a l’appaisement et a l’avenir. Si on veut recenser ceux qui sont mort sous un regime ou un autre au Burkina, faut t’il remonter jusqu’au Capitain Ouedraogo Moumouni? Fini les tueries, on est tous des Burkinabes que l’on commence ? respecter la vie de tout chacun dans ce pays, quelque soit son affiliation politique, religieux, ethnique… etc, sinon le cycle infernal ne s’arretera jamais!

  3. je pr?sente tr?s sinc?rement mes condol?ances les plus attrist?es ? la famille du d?funt et ? toutes les familles qui de pr?s ou de loin ont perdu un parent dans ces ?v?nements r?volutionnaires d'octobre. Que le Seigneur J?sus par l'intercession deMaman Marie les accueilles tous dans la vie ?ternelle et qu'ils le P?re c?leste pour la Paix durable au Faso. Amen!!

  4. Paix ? l'ame de ce monsieur qui ?tait au mauvais endroit et au mauvais moment. l'autre Monsieur (Assami Kouanda) n'a aucune modestie dans ses propos. C'est un sapeur pompier pyromane. Il ne fallait pas jeter de l'huile sur le feu que tu n'avais aucun moyen d'?teindre. Il faut savoir tirer le?on de tout ce qui est arriv? et regarder dor?navant le peuple r?el (pas vos bulletins de vote fictifs), avec consid?ration plut?t qu'avec d?dain. En ces moment douloureux, vous du CDP et de l'ADF RDA ferez mieux de vous taire car c'est votre ent?tement a balayer d'un revers de main cette crise dont la puanteur pouvait r?veiller un mort, qui nous avez conduit dans le pr?cipice. vous ne vous en tirerez certainement pas ? bon compte car si nous devons arriver ? la r?conciliation et au pardon, il faut d'abord passer par l'?tape de la v?rit? et de la justice. Ces trois mots vont de pair. Tchuurrrrrrr.

  5. Rip.mais cest tres deplorable pour un vieu qui avait gagner sa vie.pourquoi aller risquer ta vie dans un parti denfer comme ca?fallait te soucier de lavenir de tes enfants aulieu de te donner a la politique

  6. Paix ? l'ame de Salif OUEDRAOGO. Nous sommes des humains et personne ne souhaite la mort de l'autre. Ce qui est arriv? ? Monsieur Salif est la cons?quence de la l?chet?, de l??go?sme et de l'orgueil de celui-l? m?me qui a sign? ce communiqu?. Je parle bien sur de Assami Kouanda. C'est lui qui a appel? les militants du CDP ? bruler les maisons. La famille de Salif doit traduire Assami Kouanda et Blaise COMPAORE en justice. Puisse le tout puissant recevoir les martyrs dans sa demeure ?ternelle. Ils sont tomb?s sur le chemin de la libert?. C'est Dieu seul qui est indispensable et fort.

  7. M?me ? votre ennemi, ne souhaitez jamais sa mort. Laissez tout ? Dieu, le seul juge ! ? lire tout ce qui est d?vers? ici, on n’est pas sorti de l’auberge. Un monde sans ?tat d’?me. Demain ne nous appartient pas. Qui est s?r de voir le soleil de demain ? Alors, RESTONS HUMAINS ! RESTONS HUMAINS ! RESTONS HUMAINS !

  8. Qu’ils soient du CDP, de la soci?t? civile ou de tout autre parti politique, une chose est s?r: on ne les vera plus. Ils sont tous partis parce que les uns et les autres sont rest?s camp?s sur leur position. Prions pour eux.

  9. « C’est nous qui sommes au pouvoir et avons les armes » »Nous ne provoquons pas ,mais si on nous provoque nous r?agiront avec fermet? »tels ?taient les propos du CDp,vous auriez pu nous ?viter tous cela mais h?las. Si Blaise savait qu’il pouvait aller devenir ivoirien comme les ivoiriens le confirment ojord8,pourquoi a t’il pris la peine de nous causer tous ce mal de morts,de transition et entre autres les menace de sanctions ?Vous allez tous r?pondre ,Au lieu de sortir lui m?me et le pays en grand,c’est cela tu nous a servi, et ironi du sort les vous vous appelez homme de paix,au diable oui.Tu vas r?pondre de tes assassinats,parce que nous te connaissons en temps que burkinab? et c’est en temps q burkinab? que tu a commis ces crimes sur des burkinab?. Qu’il est facile de tuer ici et aller demain chez le voisin pour ?chapper sous la couverture d’une double nationalit?.Honte ? toi

  10. Willliam du Burkina.voici des situations que on pouvait ?viter.si au soir du dimanche 26 ou le mardi 28 octobre ils acceptaient de ne pas modifier la constitution on en sera pas l?.alors qu ils viennent nous situer les responsabilit?s.les tribunaux les attendent.

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Article du même genre