Malnutrition : InnoFaso fête les 10 ans du réseau Plumpyfield

2105 0

Implantée dans l’enceinte du campus de l’Institut d’Ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE), l’entreprise agroalimentaire InnoFaso produit des solutions nutritionnelles pour lutter contre les différentes formes de malnutrition au Burkina Faso. Faisant partie du réseau Plumpyfield, elle a consacré la journée du jeudi 11 juin  2015 à la célébration du dixième anniversaire de celui-ci, à travers une série d’activités.

Faustine Lescanne, Directrice de la communication Nutriset, et Omar Coulibaly, DG de InnoFaso, pour leurs discours à l'ouverture de la journée Plumpyfield. ©B24
Faustine Lescanne, Directrice de la communication Nutriset, et Omar Coulibaly, DG de InnoFaso, pour leurs discours à l’ouverture de la journée Plumpyfield. ©B24

InnoFaso, première entreprise à intégrer l’incubateur 2iE, est assez jeune puisqu’elle n’a commencé sa production qu’en 2012. Selon son directeur général Omar Coulibaly, son but est de lutter efficacement contre le récurrent problème de la malnutrition des enfants. C’est aussi la cadette du réseau Plumpyfield, mais elle a déjà contribué à traiter environ 100 000 enfants au Burkina grâce à l’UNICEF, son partenaire privilégié.

L’anniversaire du réseau est alors l’occasion pour la jeune entreprise de se faire connaitre du public burkinabè, et d’éveiller chez les jeunes ingénieurs l’envie de faire des recherche dans le même sens qu’elle. La journée de ce 11 juin a donc été consacrée à des actions telles que des conférences sur la malnutrition et l’entreprenariat, la finale d’un concours et la visite de l’usine InnoFaso.

Les participants aux conférences ont pu apprendre par exemple que des niveaux très élevés de malnutrition causent 45% de décès d’enfants dans le monde chaque année, dont au moins 32 000 au Burkina. En plus, 38% des enfants en Afrique souffrent d’un retard de croissance dû à la malnutrition, occasionnant un retard dans leur développement sur toute leur vie.

Pour ce qui est du concours Plumpyfield, il était adressé aux étudiants de 2iE avec le thème « Valorisation de la bio-mass ». Le premier prix a été remporté par Marie Danièle SEBGO, qui, avec son projet ‘’Compost’Ador’’, s’est proposée de produire du compost sec à partir des coques d’arachides. Son projet devrait permettre de revaloriser les déchets des 12 000 tonnes  d’arachides utilisées chaque année par Plumpyfield au Burkina.

Marie Danièle SEBGO a alors empoché la somme de 300 000 F CFA. Le deuxième prix est revenu au projet de Wendpanga Frank Rodrigue KABORE et Wendlassida Franck TAPSOBA, qui ont reçu 200 000 F CFA, et le troisième prix au projet ‘’Roumssi’’ de Jeannine Annaèl NACANABO qui a reçu 100 000 F CFA. Ceux-ci ont proposé de transformer les coques d’arachides en aliments pour bétail.

Omar Coulibaly, DG de InnoFaso, en compagnie de Michel Lascanne, président du groupe Nutriset ©B24
Omar Coulibaly, DG de InnoFaso, en compagnie de Michel Lescanne, président du groupe Nutriset ©B24

Le réseau Plumpyfield mène la lutte contre la malnutrition avec 450 collaborateurs comme InnoFaso, dispersés sur trois continents.

Il permet l’achat de 17 000 tonnes de matières premières locales et la renutrition de 3,6 millions d’enfants dans le monde. Le réseau a été initié en 2005 par la société française Nutriset, dont le président, Michel Lescanne, a fait le déplacement à Ouagadougou pour célébrer la journée Plumpyfield avec InnoFaso.

Stella Nana

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre