Opinion : THOMAS SANKARA, L’IMMORTEL – Hommage de Serge Tchaha

Il est peu d’hommes, depuis que ce monde est monde et partout où cette Terre est terre, qui aient été capables de croire si fort en une cause, qu’ils furent prêts à mourir pour elle. Thomas Sankara était de ce calibre, de cette trempe. Plusieurs de mes amis rient de moi lorsque je parle de mon admiration pour l’ancien Président. Ils critiquent notamment sa « naïveté ». Ils ignorent sans doute qu’Oscar Wilde disait : « Aucune carte du monde n’est digne d’un regard si le pays de l’utopie n’y figure pas ». Et Steve Jobs ajoutait « les gens assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde sont ceux qui le changent ».

La suite après cette publicité

En ce 15 octobre, je veux rendre hommage à un homme qui a donné sens à la phrase : LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS. Je veux dire que je l’aime comme un fils aime son père, comme un suiveur aime son leader et comme un patriote aime son Commandant en chef.

Mais par-dessus tout, je prie tous les dieux qui régentent les mondes visibles et invisibles, et supplie les ancêtres qui nous entourent, afin que son esprit vive pour toujours en nous tous et en chacun de nous. Ainsi soit-il!

 

Serge TCHAHA

Québec, 15 octobre 2011

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page