Can 2012 : Pourquoi les Étalons peuvent franchir le premier tour !

Etalons du Burkina. Photo: sportaupluriel
Etalons du Burkina. Photo: sportaupluriel

Les Étalons du Burkina sont logés dans le groupe B en compagnie de la Côte d’Ivoire, de l’Angola et du Soudan. L’objectif de l’équipe burkinabè est de passer le premier tour, performance réalisée seulement  lors de la CAN 1998 à domicile. Les Étalons ont leur chance pour la CAN 2012.

La suite après cette publicité

Après une brillante qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012, les Étalons du Burkina participeront à la compétition avec l’ambition de franchir le cap du premier tour.
Les Étalons du Burkina sont en pleine ascension dans le football africain. Malgré leur rétrogradation à la 9ème place africaine du classement Fifa (Les Étalons occupaient au mois d’août la 4ème place). Avec des joueurs au mieux de leur forme dans le championnat français comme Jonathan Pitroipa sociétaire de Renne, Bakary Koné de l’Olympique Lyonnais, Alain Sibiri Traoré d’Auxerre et le buteur de l’équipe Moumouni Dagano  d’ Al Khor au Quatar, l’équipe burkinabè a un noyau pour s’imposer à la compétition continentale.
Après une élimination au premier tour en Angola, l’objectif principal de Duarte est de passer le premier tour à la prochaine CAN. Une mission possible pour le Portugais qui tient les rennes des Étalons depuis 2008. Le sélectionneur de l’équipe burkinabè a l’avantage de bien connaitre son groupe, où il a su s’imposer. Le Portugais a également apporté une nouvelle vision au sein des Étalons. La cohésion dans l’équipe pourrait être la force principale de la sélection burkinabè même si le jeu manque d’homogénéité. Contrairement au passé, de nombreux joueurs (sans compter ceux de la Ligue 1) sont titulaires au sein de leur club, ce qui permettra à Duarte d’avoir une équipe forte physiquement. La Côte d’Ivoire constitue le principal obstacle des Étalons avec sa pléiade de stars.

Cependant, Mahamoudou Kéré et ses camarades ne doivent pas faire de fixation sur les Éléphants. En 2002 au Mali, en 2004 en Tunisie et en 2010 au Ghana, les Étalons ont fait de bons matchs respectivement contre l’Afrique du Sud, le Sénégal et la Côte d’Ivoire lors de leur première sortie, avant de sombrer face à des adversaires à leur porté. Ce qui signifie que les Étalons doivent respecter tous leurs adversaires tout en jouant sans complexe. Toutefois, la défense de l’équipe burkinabè n’est pas rassurante, et c’est là que Paulo Duarte devrait travailler le plus pour encaisser le moins de buts possible.

Le Soudan est une équipe technique et rapide. La vivacité de ses joueurs pourrait causer des soucis aux Burkinabè. Les Étalons auront le temps d’observer cette équipe lors des deux matchs avant leur opposition. L’Angola quant à elle est une bonne équipe, et les joueurs évoluent ensemble depuis 2004. Un groupe qui se connait bien et qui a d’ailleurs participé au mondial 2006. Le style portugais de l’Angola peut aider l’entraîneur des Étalons qui connait bien ce jeu.

Respecter donc les adversaires serait l’une des clefs de succès de Paulo Duarte, surtout que les Étalons ne connaissent pas le jeu de l’équipe soudanaise et celui de l’Angola. Pour réussir une bonne CAN, la Fédération Burkinabè de Football (FBF) devrait également s’atteler à trouver un bon cadre tranquille pour les Étalons. Le gouvernement burkinabè semble avoir anticipé en mettant à la disposition de la l’équipe, la somme de 2 milliards 800 millions de Francs CFA.

Boukari Ouédraogo

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page