Recyclages de déchets: quand un pays manque d’ordures au point d’en importer

Un camion collectant des ordures ménagères dans une ville suédoise.

L’information a de quoi étonner: victime du succès du recyclage de ses déchets, la Suède commence à importer des ordures depuis les autres pays d’Europe. La situation, paradoxale pour le moins, souligne à volonté la nette avance de la Suède en matière de limitation de déchets, mais surtout la récupération de l’énergie des déchets.

La suite après cette publicité

Dans un article publié sur son blog Chronique pour une économie sociale et durable, Audrez Garric, journaliste au Monde.fr présente, chiffre à l’appui, le grand succès du recyclage suédois:  « Seulement 1 % des ordures ménagères suédoises finissent dans des décharges, contre 38 % pour la moyenne des pays européens. Dans le détail, 36 % de ces déchets sont recyclés, 14 % compostés et surtout 49 % incinérés, soit le plus haut taux dans l’Union après le Danemark (54 %), loin devant la moyenne européenne (22 %). »

En effet, le pays compte environ une trentaine d’incinérateurs d’ordure repartit sur le territoire, et qui génère assez d’énergie pour alimenter, à hauteur de 20%, le réseau urbain de chauffage. Selon Swedish Waste Management, l’incinération des déchets fournit de la chaleur correspondant aux besoins de 810.000 foyers, ainsi que de l’électricité correspondant aux besoins de près de 250.000 foyers, faisant de la Suède le leader mondial dans la récupération de l’énergie des déchets.

Estimée à plus de 5 millions de tonnes par an, la capacité d’incinération dépasse désormais la quantité de déchets produits dans le pays. D’où la nécessité, pour faire fonctionner ses usines, d’importer des ordures des autres pays d’Europe.

publicite


publicite

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles similaires

3 commentaires

  1. F?licitations ? la su?de, et si nos dirigeants pouvaient suivre ce exemple , ce sera un mod?le pour promouvoir les emplois en Afrique, moi J’ai des partenaires qui sont pr?ts a investir ? 100/100 dans la construction dans la construction d’une usine de valorisation de d?chets m?nagers en engrais et plastics et PVC …., avec une garantie des maries ou ?tats….mais h?las personne ne s?int?resse. Vous vous aviez l’opportunit? de d?velopper cette activit? chez , n?h?sitez pas a me contacter ? adresse suivante: [email protected]
    Cordiales salutations a tous:***

  2. Je pense que les mairies de Burkina Faso pourront s’inspirer de cette exp?rience de Su?de en installant des usines de transformation des d?chets en ?lectricit? et en engrais chimiques ou encore en plastique qui sont devenus rares.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page