Le Thé-Batteur, un concept qui promet de changer le regard sur la jeunesse bobolaise

La suite après cette publicité

 

Piga Souleymane Yaméogo. Ph.B24
Piiga Souleymane Yaméogo. Ph.B24

La jeunesse bobolaise est parfois accusée à tort ou à raison d’être oisive et de passer son temps autour du thé. C’est ainsi qu’une association dénommée Thé-Batteur, à travers des concours d’art oratoire, veut valoriser ce qui se dit dans les  « grains de thé », et changer par là le regard sur les jeunes de Sya.

Le terme « Thé-Batteur » est issu de la fusion entre les mots « Thé » et « débatteur ». Piiga Souleymane Yaméogo est le fondateur de l’association. Économiste planificateur, Yaméogo est aussi acteur de la société civile. Il a travaillé pendant plus de cinq ans au Centre National de Presse Norbert Zongo de Ouagadougou.

Arrivé à Bobo en février, Piiga Souleymane Yaméogo a fondé l’association Thé-Batteur avec des autochtones, dans le but de « créer une élite au sein de la jeunesse, relever le niveau de culture générale des jeunes, et promouvoir une solidarité entre ces derniers». Les présélections du concours ont commencé.

Plusieurs thèmes d’actualité relative à la démocratie, au droit et à l’économie, font l’objet de compétitions, dans des rubriques « débats » et « Slam ». Les lycées et les établissements d’enseignement supérieur constituent le public cible.

La demi-finale du concours aura lieu le 7 Juin à l’Institut français de Bobo, et la finale est prévue le 5 juillet au même lieu.

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page