La cessation des hostilités et le retour de l’armée à Kidal au menu des pourparlers inter maliens à Ouagadougou

Des membres de la délégation de la coordination des groupes armés du nord malien, ce vendredi 7 juin 2013. Ph.B24
Des membres de la délégation de la coordination des groupes armés du nord malien, ce vendredi 7 juin 2013. Ph.B24
publicite

Les pourparlers de paix inter maliens se sont ouverts finalement ce samedi 08 juin dans la capitale burkinabè, avec l’espoir d’une sortie définitive de crise. Les deux délégations maliennes se sont retrouvées avec le Président du Faso, médiateur dans la crise malienne, qui a proposé  un plan de discussion sur quatre points essentiels.

La suite après cette publicité

Prévus pour débuter hier soir, c’est finalement ce samedi matin que la rencontre de négociation entre le gouvernement malien et la commission conjointe MNLA/Haut conseil de l’Unité de l’Azawad a commencé. Au menu de ces pourparlers, quatre points essentiels proposé par le Président du Faso, médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne. Il s’agit de la cessation des hostilités pour permettre la tenue d’élections libres et transparentes et le retour des réfugiés. Il s’agit aussi du redéploiement de l’administration  et des forces de défense et de sécurité au Nord du Mali, et en particulier à Kidal.

Les deux délégations discuterons également de la création de mécanismes de suivi et d’évaluation du processus, ainsi que de la poursuite des pourparlers de paix après les élections, pour une paix définitive.

Pour le médiateur du Faso, ces pourparlers de paix sont imposés par « l’impérieuse nécessité » de tenir l’élection présidentielle le 28 juillet. De l’avis de Tiébilé Dramé conseiller spécial du président pour le nord Mali et chef de la délégation gouvernementale, « beaucoup de choses ont bien progressé ces derniers temps ».

Aussi bien du côté des représentants du gouvernement que de celui de la commission conjointe MNLA/Haut conseil de l’unité de l’Azawad présidée par Mahamadou Djéri Maiga, on nourrit l’espoir de voir les pourparlers de Ouagadougou conduire à une sortie définitive de crise.

Le médiateur recevra à huit clos chacune des deux délégations et, au plus tard ce dimanche, un document issu des négociations devrait lui être proposé.

publicite


publicite

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page