Les Evêques après leur entrevue avec le Président du Faso : « Nous restons fidèles à nous-mêmes »

Le Président du Faso, Blaise Compaoré, a reçu en audience ce vendredi 13 septembre 2013, le Conseil permanent des Evêques du Burkina, conduit par Mgr Paul Ouédraogo, Archevêque de Bobo-Dioulasso.

La suite après cette publicité
Les Evêques ont rencontré le Président du Faso et ont discuté de la lettre pastorale (Ph : Présidence du Faso)
Les Evêques ont rencontré le Président du Faso et ont discuté de la lettre pastorale (Ph : Présidence du Faso)

Les Evêques ont expliqué au chef de l’Etat le contenu de leur lettre pastorale du 15 juillet 2013 sur la situation nationale lors de l’entretien qui a duré une heure de temps, selon un communiqué de la Présidence du Faso.  Les échanges ont porté sur « certaines questions qui nous préoccupent, surtout après la parution de notre lettre pastorale », a indiqué Mgr Paul Ouédraogo.

Interrogé par la presse sur la position position de l’Eglise catholique burkinabè par rapport au sénat, l’archevêque de Bobo-Dioulasso a répondu que « nous restons fidèles à nous-mêmes ». 

Concernant  les mesures sociales prises par le gouvernement, les Evêques les ont saluées à « leur juste valeur« , souhaitant toutefois qu’elles soient appliquées.

En rappel, les Evêques du Burkina Faso avaient écrit une lettre dépeignant la situation nationale burkinabè. Ils avaient notamment indiqué que la mise en place du sénat n’était pas une priorité.

Le Président du Faso avait  ensuite demandé un rapport sur ce processus et sur la base duquel il avait demandé au gouvernement d’élargir les concertations à toutes les composantes sociales et politiques burkinabè afin que le sénat « soit bien compris ». 

Le Président du Faso rencontre demain samedi 14 septembre 2013, les représentants de la communauté musulmane et ceux de la communauté évangélique.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

23 commentaires

  1. Blaise: Boulanger qui met en conflit les Burkinab?s entre eux ? travers sa position floue sur le SENAT.
    Les chefs traditionnels: Boulangers qui mettent en conflit les Burkinab?s entre eux ? travers leur position floue sur le SENAT ainsi que les Protestants.
    Vouloir le SENAT et la Paix tout en sachant que si le SENAT existe la paix sociale ne pourrait ?tre que menac?. Vous Musulmans, Chefs traditionnels, et protestants vous savez bel et bien que la grande majorit? des Burkinab?s int?gres ne veut pas du SENAT et vous prenez de tels positions. Nous burkinab? int?gres nous vous tenons responsables des lendemains sombres du Burkina si cela arrive. Vous serez jug?s devant DIEU, Le PERE CELESTE.

    A BON ENTENDEUR SALUT!

  2. merci les eveques pour la verite dit ,le peuple a confiance a vous le peuple est avec vous nous avons trop de probleme dans se pays .chaque a nnee la escolarite augment ,les nouveaux quatiers n ont pas d,ecole publique ni de ceg ni de dispansair et pas de route pas de carniveaux ,prenez les 36 milliard allez dans les quartier de ouaga tracer les voies

  3. Paroles de cur? n’est pas paroles d’?vangile, alors basta! on a vu des cardinaux benir des coups d’Etat dans ce pays!!!!

  4. Bravo aux ?voques au moins ils sont all?s de fa?on courageuse dire au Chef de l'Etat ce qu'ils pensent de la situation nationale. Que le chef de l??tat sache que ces ?v?ques lui disent la v?rit? car ?tant plus proche du peuple ils connaissent leurs r?alit?s et c'est un devoir de dire la v?rit? aux gens meme si elle fait mail car accepter dire la v?rit? ? quelqu'un c'est une preuve d'amour et c'est ce que les ?v?ques ont fait. Ceux qui veulent le SENAT aux m?pris de la contestation du peuple ce sont eux qui sont contre le peuple et sont contre le bien du chef de l'Etat car ils ne voient que leur int?r?ts parmi eux ils y a d'autres qui veulent profiter construire des villas et s'enrichir impun?ment que la sagesse guide notre chef d'Etat.

  5. JE PENSE QUE TOUT LE COMBAT POUR OU CONTRE LE SENAT REPOSE SUR UNE SEULE CHOSE,LA MODIFICATION DE L’ARTICLE 37 DE LA CONSTITUTION. QUE LE PRESIDENT DISE CLAIREMENT QU’IL NE VA PAS LE MODIFIER ET QU’IL LIBERE KOSSYAM EN 2015 ET TOUT EST FINI. JE SUIS SUR QUE S’IL ACCEPTE DIRE CELA HAUT ET FORT TOUT VA ALLER.

  6. A l?analyse, il s?av?re que le diagnostic est celui d?une gouvernance de plus en plus d?connect?e de la r?alit? et de l??thique sociale. D?ailleurs d?s 2007, le Comit? National d??thique soulignait dans son rapport que? l?impunit?, la politisation, la corruption engendrent des frustrations et aboutissent ? des r?voltes, c?est-?-dire, au non respect des r?gles, au rejet de l?autorit? et de ce qu?elle repr?sente. C?est le terreau de l?indiscipline, et de l?incivisme. Elles substituent aux valeurs positives, d?autres valeurs qui sont ? l?oppos? de la morale comme l?argent et la position sociale. C?est par elles que surviennent les dysfonctionnements et les fractures sociales les plus graves ?.

  7. Encore une fois de plus bravo mes chers eveques pour votre franchise devant cet homme.Bravo le pouvoir au peuple!

  8. Merci une fois de plus pour votre position sans faille contre la mise en place du senat.

  9. Le SENA est important mais avec tous les problemes qu’on a et le gouvernement tend ? r?soudre, je pense que nous devons laisser le SENA aux politiciens. Je me dit que ceux qui sont au pouvoir ne veulent pas forcement notre mal. Ils cherchent des solution pour arrenger les choses. Courage ? vous pour vos ?fforts.

  10. Mes chers lecteurs juste pour vous ?claircir sur l’expression « nous sommes fid?les ? nous m?me ». Cela signifie tout simplement que le clairg? ne se laissera influencer d’aucune mani?re et qu’il prendra la d?cision qui lui parrait bonne. Cela n’indique pas que le clairg? est contre le SENA.

  11. Mes paires sont diplomates et sages. Je demande ? l’opposition de faire de m?me. C’est en discutant que l’on se comprend et on trouve des solutions

  12. Ce qui me fait mal l? quoi, c’est que les gens n’observent pas souvent les positions des uns et des autres. C’est la prise de position qui traduit le degr? de franchise. L’?glise Catholique n’est pas ? suivre (je le dit en tant que grand catholique). Elle prend jamais position, elle attend de voir le niveau de mobilisation de l’opposition, le nombre de gens dans la rue contre le s?nat, avant de se d?cider. Si ? la prochaine marche l’opposition compte ? peine une centaine de marcheur, vous verrez que tous ces gars l? vont chang? leurs convictions qu’ils faisaient semblant de d?fendre au prix de leur vie.

  13. Mes chers ?v?ques en tout cas le peuple a confiance en vous. On sait que vous n’?tes pas manipulables par Blaise. Merci d’avoir rest? fid?les ? vous-m?mes: le s?nat est un luxe inutile au Faso.

  14. Que Dieu ?claire notre ch?re ?glise Catholique et leurs Pasteures afin que ns ne soyons pas des fid?les ?gar?s. Nous avons confiance ? nos chers ?v?ques qui craignent Dieu au lieu des Hommes qui ne font de l’argent leur priorit

  15. Voil? des Hommes de l?galise avant tout de ?tres normaux, des burkinab? qui ne font pas l’amalgame. Merci ? vous de se soucier de vos populations et de les conditions de vie.
    J’esp?re et avec convictions que le Pr?sident Blaise qui a un oreille attentif prendra en compte les inqui?tudes des pr?tres qui sont neutres.

  16. je m’y attendais.Vous ?tes cr?dibles parce que vous vous souciez de la population.

  17. Merci, chers pasteurs ! Le club d?arrivistes sans foi ni loi qui nous dirige croit que tout s?obtient par la terreur, la corruption ou la supercherie. La majorit? des burkinab? ont encore le sens de la dignit?. Ils iront d?errements en ?lucubrations, d??lucubrations en radotages, de radotages en divagations, de divagations en ?garements, d??garements en perdition, s?ils ne se repentent pas.

  18. je demanderais a l’opposition d??tre responsable et aller discuter pour mieux comprendre il ne suffit de se poser et dire non non.

  19. Merci a vous chers ?v?ques d’avoir accepter de rencontrer le Pr?sident pour la recherche d’un consensus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page