Le confrère Moussa Zongo a cassé sa plume

La famille de la presse burkinabè est en deuil. En effet, notre confrère Moussa Zongo est décédé ce 24 septembre 2013 aux environs de 12h à l’hôpital Yalgado Ouédraogo.

La suite après cette publicité
Moussa Zongo a cassé sa plume (Ph : Kindablog)
Moussa Zongo a cassé sa plume (Ph : Kindablog)

Moussa Zongo, après ses études au département de Communication et journalisme de l’Université de Ouagadougou, a été journaliste au Bimensuel L’Evénement de 2006 à 2013 avant d’intégrer récemment l’équipe de rédaction du journal Mutations. Ce journaliste s’est illustré par ses articles d’enquêtes et de grands reportages dont les qualités professionnelles avérées ont été plusieurs fois reconnues et saluées au niveau national comme international.

A titre d’exemple, il a été plusieurs fois lauréat du Prix anticorruption du RENLAC, notamment à la dernière édition en 2012. Il a été également lauréat du Prix international Natali Lorenzo sur la démocratie et les droits humains et du Prix de l’ADEA sur l’éducation.

Sa courte carrière professionnelle a été très riche et bien remplie

Moussa ZONGO a été arraché à l’affection de sa famille et de ses confrères à l’âge de 33 ans. Il était malade et avait été hospitalisé depuis le 17 juillet au CMA du secteur 30 de Ouagadougou mais il y a trois semaines environs, sa santé s’était stabilisé et il avait pu regagner sa famille où il passait sa convalescence.

Le mardi 17 septembre, nous étions chez lui à la maison et nous l’avons trouvé dans un bon état mental et d’esprit. Nous avons beaucoup échangé pendant plus de deux heures. Son décès est d’autant brutal que le matin du 24 septembre même, il a pu sortir de chez lui pour rendre visite à certaines de ses connaissances dans le quartier et est passé dans un cybercafé.

Moussa est parti à  la fleur de l’âge au moment où sa rédaction et ses confrères et lecteurs avaient encore besoin de lui. Mais sa courte carrière professionnelle a été très riche et bien remplie.

La Rédaction de « Mutations »

NDLR : La Rédaction de Burkina 24 présente ses condoléances au confrère et à sa famille.

Paix à son âme. 

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

10 commentaires

  1. Moussa,repose en paix.Que la terre t soit l?g?re et que DIEU l tout puissant,dans son infini bont? t pardonne et t rcoive aupr?s de lui.

  2. c’est avec consternation que j’ai appris son d?c?s. quelqu’un qui a vraiment risqu? sa vie pour faire des investigation pour lutter contre la corruption… je me rappel de ses articles sur les lotissements de l’ex bogodogo. c’est quelqu’un que j’ai bien connu et nous aidait dans nos luttes pour les lotissements. la derni?re fois que je l’ai rencontr?, c’?tait face ? la mairie de l’actuel arrondissement n?5 qd on s’est rendu pr repondre ? une convocation d’un de nos militants. ce jour l?, il disait que leur vie est en danger. sa mort me semble pas claire, vu ce qu’il faisait; que Dieu me pardonne et que son ?me repose en paix.

  3. reposes en paix. mort suspecte! visiblement les vampires ont du changer de mode operatoire.

  4. Qu’il repose en paix ! Je ne voudrais pas ?tre pessimiste mais un journaliste qui pousse trop ses investigations dans les affaires louches du Faso, jusqu’? faire parler de lui au national comme ? l’international….bref…il a eu une fin discr?te ! Ni vu, ni connu, mais Dieu voit tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page