« Le Mali est encore loin d’une sortie de crise », selon Nouhoum Keita du SADI

« Le Mali est encore loin d’une sortie de crise », déclare Nouhoum Keita, Secrétaire administratif du parti politique malien Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI), parti de l’opposant malien Oumar Mariko.

La suite après cette publicité
Nouhoun Keïta (Ph : DR)
Nouhoun Keïta (Ph : DR)

Il s’exprimait ainsi dans le message de soutien que le parti a adressé à l’UNIR/PS (Union pour la renaissance/Parti sankariste) à l’occasion de son premier congrès ordinaire tenu du 21 au 22 décembre 2013 à Ouagadougou.

Pour le Secrétaire administratif du SADI, malgré la tenue des élections présidentielles et législatives, le forum sur la décentralisation et les assises sur le Nord, le Mali n’est pas encore sorti de l’auberge.

« Contrôle des ressources stratégiques par les puissances capitalistes »

Il explique cela par les « implications sous régionales, africaines et internationales » et les « enjeux géostratégiques et géopolitiques » de cette crise.

Nouhoum Keita a indexé le « contrôle des ressources stratégiques par les puissances capitalistes », « l’instrumentalisation des rebellions » et « l’occupation déguisée de la partie nord du pays sous mandat de l’ONU » comme la matérialisation des obstacles de cette sortie de crise.

En rappel, Nouhoum Keita est journaliste et est membre de l’Association des ressortissants de la commune de Faléa (ARACEF), qui milite contre l’exploitation de l’Uranium dans leur commune.

Aux législatives de 2013, son parti, le SADI, s’est présenté dans 19 circonscriptions sur 55 et a obtenu 4 députés à l’Assemblée nationale, selon les résultats provisoires.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 

Lire aussi  : Message de soutien au parti Sankariste

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page