Ebola : Les activités socio-éducatives suspendues hors du Burkina

En début de semaine, un parent d’enfants interpellait le gouvernement burkinabè sur la suspension des colonies de vacances hors du Burkina en raison de la fièvre Ebola. L’équipe gouvernementale semble l’avoir entendu.

La suite après cette publicité

Dans un communiqué conjointement signé par les ministères en charge de l’action sociale et de la jeunesse, le gouvernement suspend les activités socio-éducatives à l’extérieur du Burkina.

« Au regard du contexte actuel marqué par la fièvre hémorragique Ebola, les activités socio-éducatives à l’extérieur du Burkina Faso sont suspendues. Aussi, pour des mesures préventives, il ne sera plus délivré des autorisations d’organiser des activités socio-éducatives à l’extérieur du Burkina Faso à compter de la diffusion du présent communiqué», peut-on lire dans le communiqué.

Les ministères préviennent que des sanctions sont prévues pour tout contrevenant. Ils appellent également les parents d’enfants à la vigilance  vis-à-vis de ces activités.

Comment se transmet Ebola ?

La maladie à virus Ebola sévit actuellement en Afrique de l’ouest (Nigéria, Guinée, Sierra Leone et Liberia) où elle a déjà fait plus de 1 000 victimes. La maladie se manifeste par des hémorragies internes et externes, des saignements des muqueuses,  des vomissements et diarrhées souvent accompagnés de sang.

Le contact avec une personne infectée est le mode de transmission du virus (notamment avec les fluides biologiques de la personne). Il peut s’agir du sang, des sécrétions, des vomissures ou des déjections d’un malade.

 C’est pourquoi l’accent est mis les mesures de prévention (lavage répété des mains et prise régulière de la température), sur l’isolement des personnes possiblement concernées par la maladie  et sur la protection des personnels soignants.

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

4 commentaires

  1. « La maladie se manifeste par des h?morragies internes et externes, des saignements des muqueuses, des vomissements et diarrh?es souvent accompagn?s de sang.

    Le contact avec une personne infect?e est le mode de transmission du virus (notamment avec les fluides biologiques de la personne). Il peut s?agir du sang, des s?cr?tions, des vomissures ou des d?jections d?un malade.

    C?est pourquoi l?accent est mis les mesures de pr?vention (lavage r?p?t? des mains et prise r?guli?re de la temp?rature), sur l?isolement des personnes possiblement concern?es par la maladie et sur la protection des personnels soignants. »
    Vu que c’est de cette fa?on la maladie se transmet pourquoi alors prendre le site de YAGMA ou r?sident les sinistr?s potentiellement pauvres comme site d’accueil de ceux qui seront victimes du virus ?bola au burkina. ‘d?cision par le ministre de la sant? et pass? ? la TNB le dimanche 10 AOUT 2014. »POURQUOI PAS CHOISIR LE SITE D’HEBERGEMENT DES PERSONNES RICHES? ». Tous le monde sait que sur ce site logent des personnes d?munies qui b?n?ficient du soutien des partenaires que de l’Etat pour leurs survies quotidien. Pourquoi aller les ajouter une autre ?quation ? r?soudre. Ces populations sont ? potentiel double vuln?rables. Elles sont pr?s quelque soit le prix ? payer pour avoir au moins un 500F aupr?s de ces personnes victimes en acceptant de laver leurs habits ou de fr?quenter ces malades du virus Ebola pour manger dans la journ?e. J’interpelle le Gouvernement ? revoir le choix du site d’accueil des personnes atteintes du virus Ebola que de prendre YAGMA « POTENTIELLEMENT VULNERABLE AVEC UN FORT TAUX DE PROPAGATION RAPIDE DE CETTE MALADIE ». « LE GOUVERNEMENT POURRAIT CHOISIR UNE ZONE INHABITE POUR L’ACCUEIL DE CES MALADES DU VIRUS EBOLA »
    Les populations de Yagma sont d?j? ?nerv?es de cette mesures et cherchent des voies de saisie du Gouvernement pour faire entendre leurs cris de c?urs.

  2. Dommage qu’il ait fallu interpeler le gouvernement afin que cette d?cision soit prise. Pas de cellule de veille au minist?re de la Sant? ? Sont-ils en vacances l?-bas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page