Marcel Tankoano, président du M21 : « Il faut que Blaise Compaoré revienne »

Le mouvement du 21 avril 2013 (M21) a organisé une conférence de presse dans la salle de conférence de la « Maison de la femme » ce mercredi 10 décembre 2014 afin de présenter le bilan de ses vingt (20) mois de lutte.

La suite après cette publicité

Le président du M21, Marcel Tankoano, lors d’un point de presse ce 10 décembre, a manifesté son souhait de voir ramener l’ancien président Blaise Compaoré au pays.  « Il faut qu’on nous le ramène, il faut qu’il revienne. On n’en serait pas là s’il s’était retiré plus tôt le 28 octobre 2014 au cours de la ville morte », a-t-il déclaré.

Il exige  aussi que les responsables des crimes de l’insurrection soient traduits en justice. Il a de même demandé que des audits soient effectués dans tous les services de l’Etat où des pillages ont été commis.

Il pense que Blaise Compaoré n’est pas le seul coupable mais qu’il y a d’autres responsables aussi et qu’il faut qu’on les traduise tous en justice pour répondre de leurs actes.

 C’est l’une des priorités du gouvernement de transition, selon le M21, en plus de la réduction du coût de la vie, l’ouverture du dossier SANKARA ainsi que la lumière sur les circonstances de l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO.

Pensée pour les martyrs. Le président du M21 a par ailleurs eu une pensée pour les victimes de l’insurrection. Il a demandé qu’une journée fériée soit instituée et commémorée le 31 octobre de chaque année en signe d’hommage et de reconnaissance pour les martyrs de l’insurrection populaire.

Pour ce qui concerne la vie du mouvement, Marcel Tankoano a donné  la raison pour laquelle le M21 ne fait pas partie du CNT (Conseil National de Transition). « Nous avons fait preuve de sagesse et de maturité politique en refusant de prendre part aux joutes qui ont émaillé la composition du CNT », a-t-il expliqué.

Quant aux suspicions qui accusent le mouvement de « travailler avec des partis politiques », il a affirmé clairement que le M21 n’est pas une branche d’un parti politique, mais ils ont dû travailler avec l’UPC parce que d’après le président du mouvement,  ils avaient des objectifs communs. « Nous ne sommes pas avec un parti politique ou derrière un parti politique quelconque, nous avions des relations », a affirmé M. Tankoano.

Pour le reste, le M21 prévoit de faire une tournée dans toutes les régions du pays pour expliquer les raisons de l’insurrection étant donné que les luttes ont été seulement menées dans les grandes villes et d’exprimer aussi leurs attentes quant au futur du pays.

Mahmoud ABDELRASSOUL (Stagiaire)
Burkina24
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

14 commentaires

  1. il est temps d’arr?ter ces pyromanes qi disent ds b?tis?s a la presses si non la transition sera difficile a ger

  2. je pense que chaque Burkinab? est libre de dire ce qu’il pense sur la situation actuel hein , ahahahahahahahaha Remerciez Dieu de nous avoir ?pargn? de certaine choses v?cu par nos voisin et avoir donner la sagesse a Mr le President Blaise Compaor? de se retir? sans autre sans bain de sans .

  3. Quand je vois des gens n?s pour ?tre command?s,aujourd’hui ki veulent la peau de Blaise,allez le cherch?s l? ou il est,bande de plaisantins,s’il avait refus? de partir,je penses que vous ne seriez pas au pays en ce moment,bande de l?ches…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page