Agression de Yacouba Jacob Barry : Le ministre Barry se prononce

4145 21

A l‘occasion du « Face à la presse » de ce mercredi 3 juin 2015, le ministre de l‘administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, est revenu sur l‘incident survenu le 30 mai dernier lors du dépôt de gerbes sur les tombes des martyrs au cimetière de Gounghin. Le secrétaire général de l‘Union pour un Burkina Nouveau (UBN), Yacouba Jacob Barry, avait en effet été pris à partie par les populations.

« Au cimetière de Gounghin lors du dépôt de gerbes, un militant de l‘ancien régime a failli être molesté. S’il advenait que cela était dû à sa simple présence, nous condamnerons cet acte qui n’honore pas notre pays.

En revanche, s’il s’est avéré que l‘intéressé a tenu des propos déplacés à l‘endroit des familles des victimes au cours d’une interview sur place, nous condamnerons également cette attitude », a déclaré Auguste Denise Barry, indiquant que les investigations sont en cours pour situer ainsi les responsabilités.

Mais qu’à cela ne tienne, il pense qu’il est important de travailler à ce que les Burkinabè puissent se pardonner.

Introspection. « Il faudrait que chacun arrive à cet état des choses qui est la circoncision même du cœur et de la mentalité en faveur de la paix et de la réconciliation.

Si l‘on considère que ce soulèvement populaire est du fait de toute la nation, il est aussi bon que les différents acteurs qui se côtoient au quotidien puissent faire une sorte d’introspection à son niveau pour savoir qu’est-ce que j‘ai fait qui a posé problème à un moment donné et que le peuple s’est soulevé.

 Qu’est ce que je peux faire aujourd’hui pour que mon peuple que j‘aime puisse savoir que je me suis ressaisi ou alors que je participe à construire ce pays avec lui », a lancé le ministre de l‘action sociale et de la solidarité nationale, Nicole Ageline Zan/Yelemou.

Le ministre Barry a terminé en invitant chacun, acteurs de la société civile à œuvrer pour la réconciliation car ce rôle n’incombe pas seulement à l‘Etat.

Maratou SOUDRE

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre