Burkina : Abandon progressif du coton génétiquement modifié

Le gouvernement burkinabè a décidé de l’abandon progressif du  coton génétiquement modifié. Ainsi en a décidé le Conseil des ministres du 13 avril 2016.

La suite après cette publicité

Un rapport a été établi sur le partenariat avec la firme Monsanto sur la culture du Coton génétiquement modifié (CGM). Les conclusions ne sont pas favorables au coton Bt. « Les résultats obtenus au terme de la période d’expérimentation ne sont pas favorables dans la mesure où la longueur de la soie issue de l’égrainage du coton Bt s’est dégradée et ne répond plus aux besoins du marché« , note en effet le rapport.

Mais ce n’est pas tout :  « Cette situation est à l’origine de la perte du « label coton burkinabè » sur le marché mondial de la fibre et des difficultés financières de toute la filière ».

Ainsi, le Conseil des ministres « a autorisé le ministre en charge du dossier d’engager, en rapport avec les acteurs de la filière, une réduction graduelle et significative des superficies emblavées en coton génétiquement modifié (CGM) au profit du coton conventionnel ».

Introduit au Burkina en 2003, le coton Bt a fini par susciter des réactions négatives. Plusieurs organisations de la société civile ont ainsi participé à Ouagadougou à la marche mondiale contre l’emploi des organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l’agriculture au Burkina, le 23 mai 2015.

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page