Université FHB: La FESCI exige une commission d’enquête sur les prétendus viols

 La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) dans une déclaration dont le correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire a reçu copie, a exigé ce lundi 25 avril 2016 la mise en place d’une commission d’enquête indépendante pour faire la lumière sur les présumés viols enregistrés à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan lors d’une récente descente policière  dans cette institution.

La suite après cette publicité

« La FESCI porte plainte et exige qu’une commission d’enquête indépendante soit mise en place. Cette commission doit être composée des autorités, des organisations de la société civile, des organisations des droits de l’homme et des étudiants afin d’interpeller les coupables », a demandé Fulgence Assi à l’issue d’une Assemblée générale de cette organisation estudiantine.

Afin d’obtenir « réparation et dédommagement » pour  les cas de vols et de violences, la FESCI se dit se disposé à accorder « une semaine aux autorités pour que le dialogue soit mené autour de nos revendications », mentionne la note.

Le 11 avril dernier l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, a été le théâtre de violents affrontements entre des policiers et des étudiants. Ces étudiants protestaient, en effet, contre la décision du gouvernement ivoirien de requestionner les résidences universitaires au profit des athlètes des prochains jeux de la Francophonie que se tiendront à Abidjan en 2017. Plusieurs universités ivoiriennes et établissements secondaires ont été paralysés ainsi que des arrestations de responsables syndicaux estudiantins.

Kouamé L.-PH. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page