Afrique du Sud: Jacob Zuma dans le viseur de la Haute Cour de Pretoria

La Haute cour de justice de Pretoria avait, en avril 2016 dernier, demandé au parquet de poursuivre les 783 charges abandonnées en 2009, contre le Président Zuma. 

La suite après cette publicité

Plusieurs options s’offrent au ministère public: le parquet peut rétablir la totalité ou une partie des 783 chefs d’inculpation contre le président Zuma, ou décider de faire appel du jugement de la Haute Cour.

Les chefs d’inculpation de corruption sont en relation avec une importante commande d’armement public évaluée à 4,8 milliards de dollars.

Cette affaire remonte aux années 90 et liait le gouvernement sud-africain avec plusieurs entreprises européennes.

Jacob Zuma, alors chef du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), en décembre 2007 avait été inculpé pour corruption, fraude fiscale et racket dans le cadre de cette affaire. Toutefois, ces poursuites n’ont pas eu long feu. Jusqu’à son élection à la présidence sud-africaine en 2009.

A trois ans de la fin constitutionnelle de son mandat, Jacob Zuma n’arrive pas à se départir des démêlés avec la justice de son pays. L’avant dernière en date remonte de mars 2016 dernier, date à laquelle la Cour constitutionnelle l’a reconnue coupable de violation de la Loi suprême et l’a condamné au remboursement d’une partie des 20 millions d’euros, d’argent public, injecté dans la réfection de sa résidence privée.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: BBC Afrique

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page