Le « Naab Kitoaga » : La plus importante fête du royaume de Boussouma

6219 0

Sa Majesté le Naaba Sonré, Dima de Boussouma, célèbre du jeudi 1er au lundi 5 décembre 2016, la fête coutumière marquant la fin des récoltes dans son royaume. Le « Naab Kitoaga » du nom de cette fête donne le top de départ de la consommation des nouvelles récoltes. Comme d’habitude, une foule nombreuse prend part à cette cérémonie rituelle annuelle.

Le « Naab Kitoaga » ou fête des récoltes, célébré dans tout le royaume chaque année, est une occasion pour le roi d’autoriser coutumièrement la consommation de la nouvelle récolte. La fête est marquée par des séries de danses, de sacrifices, d’offrandes aux ancêtres pour la réussite de la campagne agricole.

Boussouma est situé à environ 20 km de Kaya. Le samedi 3 décembre, la localité a d’abord accueilli dans la matinée le lancement d’une campagne de dépistage et de traitement des lésions précancéreuses du col de l’utérus. La cérémonie était présidée par l’épouse du Chef de l’Etat, Sika Kaboré, représentée par le Pr Mathieu Somé, Vice-président de l’association Kimi.

Lancement de la campagne de dépistage et de traitement des lésions précancéreuses du col de l’utérus.
Lancement de la campagne de dépistage et de traitement des lésions précancéreuses du col de l’utérus.

Le 3 décembre, c’était aussi le 3e jour de la fête du Naab Kitoaga (Littéralement la lune amère). Vers 11h du matin, tous, enfants, jeunes, femmes et hommes convergeaient massivement vers le Palais royal du Dima Naaba Sonré de Boussouma, le 26e roi. Là, les coups de fusil annoncent le « bonjour du roi ». Danses, sacrifices, offrandes, bénédictions sont les maîtres-mots de cette grande fête annuelle.

Un peu d’histoire…

Boussouma, « politiquement » une commune rurale de la province du Sanmatenga, est en réalité la capitale de l’un des cinq principaux royaumes mossi à parenté gourmantché du Burkina à savoir le royaume du Goulmou (avec Capitale Fada N’Gourma) considéré comme le grand-père des royaumes Mossi), le royaume de Zoungrantenga (Capitale Tenkodogo, le royaume père) et les trois autres royaumes fils dont l’aîné est le royaume d’Oubritenga (avec Capitale Ouagadougou), le royaume du Yatenga (Capitale Ouahigouya) et le royaume de Boussouma (avec capitale Ouahigouya également).

Selon Rimpazanré Zakaria Sologa, un fils bien connu de la localité, « la fête du Naab Kitoaga, c’est la plus importante dans le royaume de Boussouma ». Il explique : « Le Naab Kitoaga se trouve être la fin de toutes les fêtes. Il y a plusieurs autres fêtes avant : le Baasga, le Bigsii, le Baranlengma, le Naab Kitoaga et enfin le Naab Kiougou (lune du Roi, lune mielleuse).

Le Naab Kitoaga est une fête qui permet au roi et à tous les notables de pouvoir consommer les récoltes. Ils remercient leurs ancêtres et demandent de la providence, la santé, la sécurité, la paix, etc. pour l’année nouvelle. Mais c’est aussi une fête de grande résistance puisque c’est une communion entre les ancêtres et les vivants. C’est ainsi depuis des siècles. Il faut savoir qu’autrefois, c’était pendant la fête de Naab Kiougou qu’il y avait les réjouissances populaires ».

Sa Majesté le Naaba Sonré, Dima de Boussouma.
Sa Majesté le Naaba Sonré, Dima de Boussouma.

Toutes les couches viennent renouveler leur allégeance annuelle au Roi…

Cependant, il y aurait eu un moment dans l’histoire où lors d’une fête de Naab Kiougou, le fils du Roi est décédé. La fête et même toute la population prirent un coup. Chaque année qui suivait, le Roi se rappelait la mort de son fils. La fête fut donc annulée.

Et unanimement au fil des temps, le Naab Kitoaga (mauvaise lune) prit la place du Naab Kiougou (lune mielleuse). Raison pour laquelle le Naab Kitoaga est considéré symboliquement comme la fin et la plus importante de toutes les fêtes.

Rimpazanré Zakaria Sologa, fils du roi de Ouahigouya (Boussouma).
Rimpazanré Zakaria Sologa, fils du Chef de Ouahigouya (Boussouma).

Le royaume de Boussouma a été fondé en réalité vers 1530 par Naaba Nabigs-Wendé, explique toujours Rimpazanré Zakaria Sologa, fils du Chef de Ouahigouya (Boussouma).

Naaba Nabigs-Wendé fut fils du Roi d’Oubritenga, le 6e Moogo Naaba.

Il instaura le royaume de Boussouma à travers des guerres contre plusieurs autres Chefs qui l’avaient précédé. Et c’est finalement vers 1680 que le Royaume a été pour ainsi dire installé.

La Capitale actuelle du royaume de Boussouma se dénomme Ouahigouya fondée en 1723, différente de Ouahigouya du Yatenga fondée en 1757 par Naaba Kango.

Mais véritablement, à en croire Rimpazanré Zakaria Sologa, ce sont les deux royaumes (Boussouma et Yatenga) qui se sont battus à plusieurs reprises pour assoir leur souveraineté notamment vis-à-vis de celui de Ouagadougou qui a été créé tout comme le Zoungrantenga (Tenkodogo) et le Goulmou (Fada).

Le royaume de Boussouma est composé de 12 principaux Cantons (Régions) avec un 13e Canton Chef-lieu appelé Gangaon-Nonré administré directement par le Roi himself. Le Roi nomme par ailleurs des Chefs de Cantons dans les 12 autres Cantons que sont Louda, Sanmantenga, Mané, Pissila, Sabouri, Yimiougou, Noungou, Soubèra, Diguila, Piouktenga, Kirig-tenga et Paensa. Pendant la fête du Naab Kitoaga, toutes les couches viennent en fait renouveler leur allégeance annuelle au Roi.

Noufou KINDO

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre