Burkina : Le SPONG fait le bilan de l’année 2016

Le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) a tenu sa 42eme assemblée générale ordinaire ce jeudi 27 avril 2017. Il a été question de faire un bilan de la mise en œuvre du plan stratégique de la structure pour l’année 2016 et de dresser les perspectives.

La suite après cette publicité

Le ralentissement général de l’économie burkinabè en 2016 a eu des impacts sur les ONG, a déclaré la présidente du Conseil d’administration (PCA), Juliette Compaoré à l’entame de son discours, à l’ouverture de la 42e assemblée générale du SPONG. Elle a brossé le contexte dans lequel a évolué l’organisation en 2016.

Selon la PCA, outre la raréfaction des ressources pour les ONG, l’environnement du travail a été marqué, entre autres, par la restriction des modalités de financement à la compétition par les appels à projets et des retards de remboursement des membres. « L’absence de fonds propres et de dispositif public pour soutenir les co-financements demandés aux ONG par les bailleurs (….) et la mort lente de certaines ONG qui n’arrivent pas à accéder aux ressources pour servir les communautés » ont également été relevées par Juliette Compaoré.

A cette assemblée générale, les membres du SPONG feront le bilan de la 3e année de mise en œuvre de son plan stratégique et dresseront les perspectives pour la nouvelle année.

Le SPONG a fait le bilan de l’année 2016

Dr Anne Vincent, représentante de l’UNICEF au Burkina, s’est dit honorée d’être la marraine de cette 42 ème assemblée générale ordinaire  du SPONG. Le choix porté sur Anne Vincent est pour elle  « un signal important, qui veut que les ONG, le monde des Nations Unies et le monde du gouvernement ne soient pas si loin les uns des autres ». « Nous sommes en fait complémentaires et des partenaires, et je crois c’est ce que le SPONG a voulu montrer en me choisissant comme marraine », a-t-elle affirmé.

La 42 ème assemblée générale ordinaire sera enfin l’occasion pour les acteurs des ONG de relever un défi. Il s’agit de la contribution des membres du SPONG à « l’élaboration d’un projet de décret sur le passage de l’association à l’ONG nationale de manière consensuelle »,  a souligné la présidente du conseil  d’administration.

Irmine KINDA

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page