CDP : Komboigo reconduit, Blaise Compaoré « Président d’honneur »

2233 0

A l’issue du 7e Congrès ordinaire du Congrès pour la démocratie et le progrès tenu les 5 et 6 mai 2018, Eddie Komboigo, président sortant a été reconduit à la tête du parti. 19 candidatures avaient été enregistrées et le nouveau président remporte l’élection de peu face à Boureima Badini. Le secrétariat général du parti est revenu à Blaise Sawadogo et Achille Tapsoba occupe le poste de 1er Vice-président dans le Bureau exécutif national (BEN) pour un mandat de trois ans.

Ouvert le 5 mai 2018, le 7e congrès ordinaire du Congrès pour la démocratie et le progrès s’est achevé le 6 mai 2018. La présidence du parti est revenue à Eddie Komboigo qui l’emporte à 39 voix contre 33 pour son seul challenger, Boureima Badini. Avec 19 candidatures au départ, les 17 ont désisté peu avant le vote.

Edie Komboigo a été reconduit à la tête du CDP

L’autre acte majeur lors de ce congrès de l’ancien parti au pouvoir est la désignation de l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré, en qualité de « fondateur » du parti et « Président d’honneur ». « Il est le garant de la paix et de l’unité du parti », ont souligné les congressistes. Dans ce format, le CDP a conféré un grand pouvoir à l’ancien président au sein du parti.

Lire 👉👉 Zéphirin Diabré : « Le CDP est de retour »

A ce titre, Blaise Compaoré en sa qualité de président d’honneur « fixe les grandes orientations du parti, valide le choix du candidat du parti à l’élection présidentielle, valide le choix du président du parti, valide les propositions de collaboration ou de fusion du CDP avec d’autres partis ou formations politiques tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du parti, peut être saisi de toute question d’intérêt majeur pour le parti ».

Selon les recommandations issues du 7e Congrès ordinaire, le titre de président d’honneur est « hors hiérarchie et irrévocable ». Les autres recommandations ont concerné la formation politique des militants du parti et la reconstruction d’un siège « digne » pour le CDP.  

Le président fraîchement désigné, dans son discours de clôture s’est interrogé : « Qui aurait cru que le CDP sortirait uni à l’issue de ce congrès ? » avant d’affirmer que la victoire de ce congrès incombe à tous les participants.

Devant les congressistes, il a pris l’engagement à travailler pour rendre le parti en phase avec ses ambitions : « reconquérir le pouvoir d’Etat ». Eddie Komboigo s’est également engagé à préserver l’unité du parti. 

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre