Chronique de Ramadan ǀ Jeûne et invocation

Chaque jour, pendant le mois de Ramadan, l’imam Alidou Ilboudo développe un aspect important à savoir sur le jeûne musulman. Mail : [email protected]

La suite après cette publicité

Parmi les statuts privilégiés du jeûneur, il y a le fait que son invocation est exaucée.  En effet, le prophète nous enseigne que l’invocation du jeûneur  est exaucée au moment où il rompt son jeûne.  Ainsi donc, lui-même avait l’habitude d’invoquer Allah à la rupture. Il disait entre autres : «  O seigneur ! C’est pour toi que j’ai jeûné, c’est avec ta provision que je romps ;  accepte de moi car tu es celui qui répond aux invocations. »

Conformément à cela il est recommandé de faire des invocations à la rupture et d’être convaincu que celles-ci sont exaucées. 

Dans les versets prescrivant le jeûne du mois de ramadan, on peut lire celui-ci : « Et quand mes serviteurs t’interrogent sur moi ; (Dis leur ) : Je suis proche. Je réponds à l’appel de celui qui m’appelle quand il m’appelle.  Qu’ils répondent donc à  mon appel et qu’ils croient en moi, afin qu’ils soient bien guidés. » (coran :2 ; 186)

Comme on le voit, la condition que Dieu nous exauce est qu’on réponde à son appel et qu’on croit en lui. Les savants musulmans ont déduit de cela deux éléments : avoir la certitude que son invocation sera entendue et  répondre à  l’appel de Dieu, c’est-à-dire se conformer à sa volonté. 

Maintenant, le musulman doit savoir que son invocation peut être exaucée de plusieurs façons ; ce qui lui donne toujours assurance en Allah. Et quand il n’est pas non plus exaucé, qu’il sache qu’il n’en remplit pas les conditions. 

Le prophète(SAWS) a dit : «  aucun musulman n’invoque Allah sans qu’il ne soit exaucé d’une de ces trois façons : soit il lui répond immédiatement, soit qu’il le protège d’un malheur qui devait lui arriver, soit il lui conserve son invocation pour l’au-delà, pourvu que cette invocation soit dépourvue de péché ou de rupture familiale ». Traduction approchée.

Le prophète  a dit aussi : «  Invoquez Dieu étant convaincus qu’il vous exaucera ». Ainsi donc le croyant doit faire confiance à Dieu qui l’entend, connait sa condition et en plus est capable de le satisfaire. Le croyant qui doute de Dieu ne saura être exaucé. 

On peut noter parmi les conditions de l’invocation le fait de s’éloigner des interdits d’Allah notamment l’usage de l’illicite dans la nourriture, la boisson, l’habillement. 

En outre, Allah peut ne pas nous répondre, par amour pour nous,  parce que nous l’invoquons par ignorance pour une chose qui serait un mal pour nous. Lui, Allah sait alors que nous ne savons pas. Il est le sage par excellence.

Pour ce mois béni il est bon qu’à la rupture et lors de nos stations nocturnes, nous invoquions Allah pour nous-même, nos familles, notre pays. Pour le meilleur de l’ici-bas et pour un salut dans l’au-delà.


NB-Ramadan avec les Démunis c’est aux numéros suivants : Orangemoney 76926217 et Mobicash 72959511

 

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page