Lutte contre l’insécurité : « 67 % des Burkinabè favorables à l’écoute des conversations privées » (IGD)

L’Institut pour la gouvernance démocratique (IGD) a  publié le  rapport de son 7ème tour d’Afrobaromètre à l’issue d’une étude réalisée sur un échantillon de 1200 personnes.  Ledit rapport indique que plus de la moitié des Burkinabè est favorable aux écoutes des communications privées par le gouvernement. Et chiffre à 57%, le taux de Burkinabè favorables à la présence des forces étrangères sur notre territoire.

La suite après cette publicité

« 1/10 citoyens a une fois senti la crainte des attaques armées par des extrémistes politiques ou religieux », selon les résultats issus d’une enquêtée menée par l’IGD courant la période  du 2 octobre au 17 aout 2017. Selon le consultant statisticien de  l’IGD Aboubacar Sarambé, l’enquête s’est déroulée dans les 13 régions du Burkina Faso en milieu urbain aussi bien qu’en milieu rural sur un échantillon de 1 200 hommes et  femmes âgées d’au moins 18 ans.

Elle reflète à l’en croire la disponibilité des Burkinabè à céder une portion de leur liberté pour les efforts de guerre contre l’insécurité.

« Les Burkinabè ont confiance aux FDS »

L’objectif de cette enquête, qui entend  sonder  l’opinion publique sur la thématique de la sécurité, montre que les Burkinabè ont confiance en  la capacité de protection des FDS malgré une insatisfaction exprimée par rapport  au niveau de formation et d’équipement de nos FDS jugés « peu satisfaisant ».

Le rapport conclut que «  les Burkinabè sont dans un sentiment de sécurité relatif et inquiets de la montée de l’extrémisme violent ». 

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso


Photo : L’Express

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page