Festival Ciné Droit Libre : Les prisonniers « sans dossier » sous les projecteurs

356 0

La 14e édition du Festival Ciné Droit Libre sera particulièrement marquée par la simulation du procès du journaliste Norbert Zongo le 13 décembre 2018 au village du festival et la sensibilisation sur les droits humains et la liberté d’expression des détenus de la Maison d’Arrêt et de Correction de l’Ouagadougou (MACO). Les organisateurs de ce festival sont revenus sur les grands points de cette édition ce lundi 3 décembre 2018.

 Placée sous  le thème « Justice lève-toi », les membres du festival Ciné Droit libre  veulent tirer la sonnette d’alarme sur les dossiers en instruction qui dorment dans les tiroirs de la justice. La simulation du procès Norbert Zongo en est l’illustration, selon Abdoulaye Diallo. Et l’occasion sera donnée au peuple d’assister au « procès de Norbert Zongo » avec des acteurs de marque !

Si certains ont des dossiers qui dorment dans les tiroirs de la justice, d’autres n’en ont pas, mais croupissent à la MACO. Ce fait, Fatmata Bancé, membre du Festival Ciné Droit Libre, estime que cette couche subit également des injustices qu’il faille dénoncer à l’opinion publique. « Des prisonniers sont sans dossiers. Ce qui ne les permet pas d’avoir un jugement. On les relâche ou les condamne vu qu’ils n’ont pas de dossier à leur compte », questionne Fatmata Bancé. Pour elle, c’est comme si ces personnes purgeaient une peine à perpétuité.

En sus, dans ces prisons, les détenus mènent plusieurs activités de commerce pour subvenir à leur besoin. Les personnes de l’extérieur prennent ces articles revendent et très souvent la somme qui est reversée  ne reflète pas le fruit de leur travail. C’est donc pour donner plus de visibilité à ce que font ces personnes que Fatmata Bancé a annoncé qu’il y aura un stand à cette édition pour faire voir les productions des détenus.

D’autres activités aussi importantes que celles citées plus haut sont au programme de la 14 édition du festival Ciné Droit Libre. Une soirée « Spécial Sahel » sera organisée au cours de laquelle interviendra la réalisation d’un direct depuis la ville de Djibo pour permettre à des élèves locaux de s’exprimer sur leur situation à l’ouverture du Festival, a annoncé Diallo Abdoulaye.

Le budget prévu est d’environ 79 millions de F CFA. Pour l’heure,  40 millions de F CFA sont dans les caisses.

Irmine KINDA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre