Burkina : Plaidoyer pour la protection des corridors n°1 et n°2

Le groupe de plaidoyer pour la sécurisation des corridors biologiques entre le parc national de Pô, la Red Volta valley au Ghana et la forêt classée était face à la presse ce mercredi 18 décembre 2019 à Ouagadougou pour contribuer à la sécurisation des corridors à travers l’élaboration de textes législatifs ou règlementaires garantissant leur statut juridique et leur préservation durable.

La suite après cette publicité

 

Contribuer à rendre opérationnel l’accord de coopération entre le Burkina Faso et le Ghana, favoriser l’adhésion des communautés riveraines à la gestion durable des corridors biologiques, les doter d’un statut juridique sécurisant, susciter un engagement des partenaires techniques et financiers, ce sont entre autres les différents objectifs du plaidoyer du programme ressources partagées et solutions communes pour le Burkina.

Ce plaidoyer est un processus dynamique et relationnel qui permet d’introduire un ou des changements significatifs.

Pour le président du groupe de plaidoyer Idrissa Zeba, « le Burkina Faso et le Ghana ont établi en 2008 un accord de coopération en matière de conservation des ressources naturelles partagées.

A travers cette initiative, les deux pays ont pris l’engagement de protéger les corridors de migrations de la faune et développer des corridors de migration transfrontalière avec des statuts appropriés garantissant la meilleure protection et mise en valeur des espèces de la faune ».

Pour atteindre ces objectifs, Idrissa Zeba a laissé entendre que le groupe de plaidoyer a entrepris plusieurs actions pour s’organiser et se faire entendre des autorités en charge de la gouvernance environnementale dans le cadre de la sécurisation des deux corridors biologiques, à savoir la création du corridor reliant le parc national de Pô dit Kaboré Tambi (PNKT) à la forêt classée et Ranch de gibier de Nazinga appelé corridor N1(4500 ha) et celui reliant le PNKT à la Red volta valley au Ghana, aussi appelé corridor N°2(33000 ha) .

Il s’agira pour eux, entre autres, d’organiser des ateliers, de visite terrain des corridors biologiques dans la communes de Guiaro et de Ziou, la conduite d’une caravane de plaidoyer avec les membres du groupe et les médias dans la commune de Gon-Boussougou, Zabré, Zaaga, Ziou et Pô.

Pour la protection de ces corridors des textes seront élaborés

Le président du groupe de plaidoyer a ajouté qu’un message a été remis au ministre de l’environnement pour l’interpeller sur la règlementation garantissant le statut juridique approprié aux corridors n°1 et n°2, en vue d’améliorer la fourniture des biens et services écosystémiques et un meilleur impact des actions de développement dans le complexe PONASI.

La prise de toute disposition permettant l’opérationnalisation de l’accord de coopération entre le Burkina Faso et le Ghana. Et la prise en compte des corridors par les projets et programmes intervenant dans le complexe PONASI afin de contribuer à un financement dans la durée.

Pour le député Moussa Zerbo, président de la commission du développement rural, de l’économie verte et des changements climatiques à l’Assemblée Nationale, « une chose est de prendre les textes, et l’autre chose est  l’application de ces textes sur le terrain. Nous ne pensons pas qu’il s’agit d’élaborer les textes (et les) amener à l’Assemblé nationale. Nous, nous votons les textes sur la base de leur pertinence. Et nous voyons aussi ce que ça peut avoir comme apport significatif pour nos populations. Au-delà des prérogatives, nous avons le contrôle de l’action du gouvernement. Le législateur joue sa partition, il revient à l’exécutif aussi de jouer sa partition», dit-il.

Il faut noter que le groupe de plaidoyer est composé de 22 membres issus de six collèges d’acteurs différents, à savoir des organisations de la société civile, les représentants de l’administration publique, des élus nationaux, des partenaires techniques et financiers et des personnes ressources.

Saly OUATTARA

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page