Présidentielle au Burkina Faso : Ablassé Ouédraogo investi candidat

Le président du parti ‘Le Faso Autrement’,  Ablassé Ouédraogo a été porté candidat à l’élection présidentielle de novembre 2020. C’était  au cours d’un congrès ordinaire d’investiture tenu ce samedi 15 août 2020 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

À l’issue de son deuxième congrès ordinaire, organisé ce samedi 15 août 2020, Le  Faso Autrement a désigné et investi Ablassé Ouédraogo comme candidat à la magistrature suprême de novembre prochain.

Le candidat Ablassé Ouédraogo, après avoir accepté sa désignation, a promis de mettre  l’homme burkinabè  au cœur de son action, s’il est élu au soir du 22 novembre. « Tout par l’homme et pour l’homme« , a-t-il ajouté.

Pour lui, le régime du Mouvement du peuple pour le progrès MPP, a échoué « lamentablement ». « Le régime du MPP a échoué à restaurer la paix, la sécurité, la stabilité, à réconcilier les Burkinabè entre  eux et le Burkina Faso avec lui-même et à restaurer l’unité nationale, la cohésion et le vivre ensemble », a-t-il dit.

Selon lui, la présidentielle novembre est la bienvenue pour mettre fin à la mal gouvernance dont il accuse l’actuel pouvoir. « L’élection du président du Faso de 22 novembre, nous donne l’occasion de mettre fin à cette situation tragique et de donner l’espoir d’un véritable changement à tous les Burkinabè »,  a-t-il soutenu.

Une fois élu, Ablassé Ouédraogo compte faire de l’unité  et réconciliation des fils et du Burkina Faso son cheval de bataille. « Pour ce faire, la seule démarche possible et incontournable c’est d’aller à la réconciliation nationale. Et pour aller à la réconciliation nationale, les fils et filles de ce pays soient réunis dans un cadre de dialogue ouvert et inclusif. Un dialogue qui amènera  autour d’une table les Burkinabè qui sont à l’intérieur comme qui sont à l’extérieur. Et j’ai cité l’ancien président Blaise Compaoré, l’ancien Premier ministre Isaac Zida et tous les Burkinabè en exil politique en dehors des frontières de notre pays. Nous n’avons pas deux Burkina Faso sur cette terre. Rassemblons-nous », a-t-il lancé.

Campagne déguisée

Plusieurs représentants des partis politiques de la majorité et  de l’opposition ont pris part à cette cérémonie.

Me Gilbert Noël Ouédraogo, un autre candidat à la présidentielle, a à cette occasion dénoncé une campagne déguisée des membres du gouvernement au nomment où le Conseil supérieur de la communication interdit les médias de couvrir les activités à caractère politique.

« Le président, qui lui-même est candidat et les membres du gouvernement qui sont candidats pour les élections législatives, passent  le temps à occuper les médias soit disant qu’ils sont en train de faire le bilan du PNDES. Et  c’est cela  campagne déguisée », a-t-il souligné.

« Pour le président du Faso, je dirai même que ce n’est pas une campagne déguisée, c’est une campagne ouverte. Le président du Faso qui se lève le jour de l’Assomption pour se rendre en visite privée dans le Nord. Il a une étape à Arbolé, à Yako, Goursi et Ouahigouya. Et au niveau de toutes les étapes, il demande à rencontrer les autorités coutumières et religieuses. C’est une campagne ouverte», a-t-il réagi.

Il faut noter que ce congrès ordinaire d’investiture, du Faso Autrement a été placé sous le thème, « Ensemble les Burkinabè bâtissent le Burkina Faso  (les 3B) ».

Willy SAGBE

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page