Justice au Burkina Faso : Le TGI Ouaga Il inauguré

Le Premier ministre, Christophe Dabiré a inauguré le tribunal de grande instance (TGI) Ouaga II ce mardi 18 mai 2021.

La suite après cette publicité

La ville de Ouagadougou se dote d’un deuxième tribunal de grande instance (TGI) dont l’inauguration officielle est intervenue ce mardi 18 mai 2021.

Au-delà des affaires ordinaires, cette instance créée par la loi n°014-2014/AN du 8 mai 2014 vient désengorger le tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou, désormais TGI Ouaga I.

Le TGI Ouaga lI a pour particularité, la gestion des actes terroristes dont il abritera le pôle de lutte antiterroriste afin de poursuivre, d’instruire et de juger les actes qualifiés de terrorisme ou de financement du terrorisme.

Christophe Dabiré, chef du gouvernement burkinabè

Pour le chef du gouvernement burkinabè, sa présence à cette cérémonie est un signal fort, celui de la volonté de l’Exécutif à travailler pour la consolidation et le renforcement de l’État de droit au Burkina Faso. « La justice en est un des piliers et un des plus importants« , a affirmé Christophe Joseph Marie  Dabiré.

La justice à l’avantage des populations

Selon lui, l’opérationnalisation du TGI Ouaga Il fait preuve de la volonté du gouvernement de faire bouger  la justice dans la bonne direction. « Nous savons qu’il y a encore beaucoup de choses à faire pour que le monde judiciaire se trouve dans les conditions optimales pour rendre une justice à l’avantage des populations de notre pays« , a-t-il soutenu.

La vue de l’intérieur de la première salle d’audience du TGI Ouaga Il

Christophe Dabiré a promis que le gouvernement va continuer à travailler sur cette lancée afin d’offrir aux provinces des tribunaux pour rapprocher la justice des justiciables. Le Premier ministre reconnaît que le défi de doter toutes les provinces des tribunaux reste encore immense.

« Il faut que nous travaillions à renforcer cela. Nous allons faire faire en sorte qu’au-delà de la réalisation des infrastructures, au-delà des équipements, nous puissions également renforcer le potentiel humain qui doit contribuer à faire en sorte que la justice soit beaucoup plus fluide, beaucoup plus rapide et beaucoup plus juste pour les populations de notre pays« , a-t-il commenté.

Quant à Victoria Kibora Ouédraogo, ministre en charge de la justice, la construction de ce joyau s’inscrit dans le cadre de la politique sectorielle, justice-droits humains. Elle a informé que le TGI Ouaga II couvrira les arrondissements 6, 7, 10, 11 et 12 de la commune urbaine de Ouagadougou. Également les communes rurales de Saaba, Koubri, Komsilga et la province du Bazèga.

Victoria Kibora Ouédraogo, ministre en charge de la justice

Un véritable soulagement

Elle a souligné que la création de ce second tribunal pour la ville de Ouagadougou est un « véritable » soulagement au regard de la montée démographique. Également, elle a renchéri que ce joyau contribuera à améliorer les conditions de travail des acteurs judiciaires et  rapprocher la justice du justiciable.

Jean Kondé Mazobé

Le président du Conseil supérieur de la magistrature, Jean Kondé Mazobé, parrain de la cérémonie, a laissé entendre qu’une justice de qualité est avant tout accessible. « En effet, la justice n’a de sens que lorsqu’elle est accessible aux populations. Nous en sommes tous conscients, et c’est la raison pour laquelle nous devons tous soutenir les efforts qui sont constamment consentis pour améliorer l’accessibilité de la justice », a-t-il interpellé.

Le président du nouveau TGI et le procureur ont été installés

Pour lui, la réalisation du TGI Ouaga Il vient renforcer le TGI Ouaga I, notamment « en capacité d’accueil et contribuera sans doute à assurer un traitement des dossiers« . Il a enfin rappelé à ses collègues du TGI Ouaga Il que les besoins de la population en matière de justice sont aujourd’hui diversifiés. Il les a appelés à répondre présents à la hauteur des attentes.

Il convient de noter que la construction de cet ouvrage de deux niveaux (R+2) a coûté 3.080. 000.000 de francs CFA. Le bâtiment est situé au quartier Karpala dans l’arrondissement 11 de la ville de Ouagadougou. Il comprend 65 bureaux pour le personnel, 3 salles d’audience, une salle de réunion, une salle d’archives, une salle de scellés et une d’état civil.

Émile Zerbo et Rapadanaba Sébastien ont été respectivement installés procureur du Faso et président du TGI.

Willy SAGBE
Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page