Sécurité des journalistes au Burkina Faso : Un forum « pour ne pas désarmer la liberté de la presse »

La Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA), en collaboration avec le Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ), organise un forum sur la sécurité des journalistes au Burkina Faso, ce lundi 30 août 2021 à Ouagadougou. Ce Forum, placé sous le thème «  Médias et Sécurité », est un cadre d’adoption de nouvelles stratégies visant à améliorer la sécurité et la sûreté des journalistes au Faso.

La suite après cette publicité

Au regard des multiples « violations » de la liberté de la presse, matérialisée par plusieurs faits d’insécurité et mises en garde subis des Hommes de média, la Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA), en collaboration avec le Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ), a initié un cadre de concertation visant à l’adoption d’une stratégie d’amélioration de la sécurité des journalistes au Burkina Faso.  

Ce forum d’une journée s’articulera sur plusieurs communications entrant dans le cadre du thème principal. Il sera question du thème « média et contexte sécuritaire : ce qu’il faut savoir de la situation sécuritaire et comment se comporter ? », celui sur les «  Menaces contres les journalistes », enfin le thème « comment le journaliste doit-il se protéger sur le terrain de collecte de l’information ? ».

Selon Boureima Ouédraogo, membre du comité d’organisation, ces communications réunies ont pour objectif de réunir les deux faîtières, communications et sécurité afin de trouver, par des concertations, des solutions visant à mettre le journaliste dans de bonnes conditions pour la bonne marche de la liberté de la presse.

« Aujourd’hui il y a des coins où on ne peut pas aller faire notre travail car il échappe au contrôle de l’Etat. Aussi il y a des menaces auxquelles font face les Hommes de média qu’il faut voir à la loupe. D’où la nécessité de ce forum pour qu’ensemble nous trouvons des solutions. Autant nous répondons à l’appel des citoyens lorsque nous sommes sollicités, autant nous devons aussi exiger nos droits à la protection », a-t-il ajouté.

À entendre le ministre en charge de la communication, Ousséni Tamboura, cette rencontre vient à point nommé. « Il faut dire que la situation de sécurité de notre pays a changé et concerne tous les citoyens burkinabè et même les journalistes. Avec ce changement, le cadre juridique doit aussi se conformer. Nous devons tout faire pour ne pas désarmer cette liberté de presse et ce forum doit proposer des solutions pour cela », a-t-il ajouté. 

Le ministre en charge de la sécurité, Maxime Koné,  a quant à lui indiqué qu’au regard de la pertinence des thèmes, cette activité est très importante en ce sens qu’il a foi que des solutions en découleront pour la promotion de la liberté de la presse.

« Le contexte actuel exige un dialogue entre acteurs du pays. Nous sommes dans un contexte de vulnérabilité je voudrais d’ailleurs féliciter votre dévouement dans l’accomplissement de vos tâches respectives. Nous avons intérêt à ce que les journalistes soient protégés. Cependant je voudrais vous exhorter à rester proches de votre déontologie. Il faut dire aussi qu’il y a des zones proscrites, donc à vous de les respecter pour le moment afin d’éviter d’éventuels désagréments », a laissé entendre Maxime Koné.


Le responsable du CNP-NZ, Abdoulaye Diallo a souhaité une participation massive  déclinée par des propositions, afin que des solutions concrètes soient mises sur la table pour permettre aux journalistes d’assurer leur rôle d’information en toute sécurité au Burkina Faso

Abdoul Gani Barry

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page