L’Union européenne ne veut pas de « Wagner » au Mali

Les autorités de la transition malienne sont sous pression. L’Union européenne, tout comme Paris et Berlin, a indiqué s’inquiéter d’un éventuel accord entre Bamako et le groupe de sécurité privée russe « Wagner ». Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, l’a fait savoir ce mardi 21 septembre 2021 à New York aux Etats-Unis en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. 

La suite après cette publicité

S’il a utilisé le conditionnel, indiquant « autant que je sache, aucune décision n’a encore été prise », Josep Borrell a néanmoins été très clair :

« Il semble que les autorités de transition discutent de la possibilité d’inviter le groupe Wagner à opérer dans le pays. Nous savons bien comment ce groupe se comporte dans différentes parties du monde, cela affecterait sérieusement la relation entre l’UE et le Mali », a lancé Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne.

L’Union européenne présente au Mali à travers la mission EUTM qui fait dans la formation des forces armées maliennes depuis 2013, appuie ainsi la France et l’Allemagne pour faire pression sur les autorités maliennes. Ces deux puissances européennes estiment qu’un recours au groupe Wagner pour former les forces armées maliennes et assurer la protection des dirigeants remettrait en cause leur engagement militaire.

Séjournant en terre malienne, la ministre française de la Défense, Florence Parly, a confirmé la détermination de son pays à poursuivre son engagement de pacifier le Mali. En réponse, son homologue malien, le colonel Sadio Camara, pour qui la réduction de la présence militaire française au Mali « obligeait à tout envisager pour sécuriser le pays » a toutefois fait noter que pour l’heure « aucun acte n’a été posé avec Wagner ».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. Que le Mali signe cet accord ! Les occidentaux ont brillé par leur inefficacité face aux terroristes au Sahel. Ils n’ont aucune volonté réelle d’éradiquer ce phénomène dans la région. D’ailleurs, si aujourd’hui les terroristes se sont bien implantés au Mali et voisins, c’est à cause du double jeux de ces occidentaux occidentaux .
    Qu’ils s’en aillent et que les Russes viennent. Ils ne sont pas là pour le Mali, mais pour leurs intérêts au Mali. Ils ne sont pas là pour le Mali, mais pour les richesses du Mali. Au peuple malien donc de prendre leur destin en main.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page