Education au Burkina : Le Pr Ouaro fait de la gestion des cantines son cheval de bataille

Les 4 et 5 novembre 2021, s’est tenue dans la ville de Kaya, la 5e journée de concertation entre le ministère de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN), et les communes. Ces échanges ont porté sur le thème « Transfert des ressources et compétences aux communes : bilan, difficultés et perspectives ». 

La suite après cette publicité

Pour la cinquième fois consécutive et sans discontinu, les acteurs du monde éducatif se sont réunis pour traiter la question de l’éducation. Ce cadre, pour ces acteurs, était un tremplin d’échange, question d’examiner sans complaisance les résultats atteints à ce jour et de jeter leurs regards sur la même direction pour hisser plus haut le secteur éducatif.

Réunis à cette 5e journée de concertation, les 4 et 5 novembre 2021, à Kaya, le ministre de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN), Pr Stanislas Ouaro a échangé avec les maires des différentes communes, dont l’ambition était d’améliorer  la gestion des compétences et des ressources transférées aux collectivités.

« Je me réjouis de la tenue de cette 5e édition des journées de concertation entre le ministère en charge de l’éducation et les communes sur les compétences et ressources transférées aux collectivités. Nous avons fait un point, donc progressivement, nous sommes passés d’une compétence transférée en 2009, à cette compétence aujourd’hui », a dit Pr Stanislas Ouaro.

Au regard du volume de transfert, le ministre de l’éducation soutient qu’il y a une coopération dynamique entre les collectivités et le ministère en charge de l’éducation, il était donc capital que cette assemblée se tienne.

« Au regard du volume de transfert qui tourne autour de 32 à 33 milliards chaque année, avec un pic qui a été observé en 2017 de 4,49 milliards, il est nécessaire que nous puissions nous retrouver à chaque moment », a-t-il indiqué.

« Nous avons eu en deux jours, des échanges fructueux avec le MENAPLN »

Le point sur la gestion des cantines était entre autres le plat de résistance de ces échanges. A cet effet, les maires des communes ont souligné le coût des denrées qui devient exorbitant de jour en jour. Le ministre de l’éducation a dit faire de cette question son cheval de bataille.

« Nous avons fait le point de la gestion des cantines, des vivres des cantines. Il y a des difficultés, ils ont posé aussi les difficultés liées au coût aujourd’hui élevé des denrées, qui fait que tous les prix sortent de la mercuriale. Ça, c’est des aspects qui sont en étude actuellement autour de trois ministères, donc, finance, éducation, commerce », a ajouté le patron en charge de l’éducation.

Rigobert Nassa, Maire de la commune de Sabce

Bien outillés et bien informés. C’est dans cet état que les maires des communes ressortent de ces journées d’échange, à entendre le maire de la commune de Sabce, Rigobert Nassa.

« Nous avons eu en deux jours, des échanges fructueux avec le MENAPLN, sur les ressources transférées. Nous nous sommes entretenus sur les modes, comment gérer les difficultés, nous avons aussi parlé des perspectives. Nous sortons de ces deux jours, bien informés et bien outillés, pour une meilleure gestion des ressources transférées », a-t-il lâché.

Nonobstant les difficultés qui s’invitent dans la gestion des ressources, liées à l’insécurité et certains problèmes politiques, Rigobert Nassa rassure que dans l’ensemble, ces difficultés ont trouvé satisfaction.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page