Marche du 27 novembre : Armand Béouindé félicite les Forces de Défense et de Sécurité (FDS)

Le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé a animé une conférence de presse ce lundi 29 novembre 2021 à Ouagadougou. Il est revenu sur les dégâts enregistrés par son institution après le passage des manifestants.

La suite après cette publicité

Après la marche non autorisée du samedi 27 novembre 2021, le maire de la commune de Ouagadougou a, au cours d’une conférence, affirmé n’avoir reçu aucune déclaration pour la marche.

Selon lui,  suite au drame d’Inata, des colères  ont été ressentis par des Burkinabè  et ce drame a été détonateur à plusieurs manifestations spontanées sur l’ensemble du territoire.

Ce qui a amené les plus hautes autorités à apporter des réponses  fortes qui « laissent voir des perspectives réalistes dans le combat contre ceux qui nous attaquent ». En dépit de ces mesures  fortes, dit-il, des organisations  de la société civile ont appelé à manifester.

Les dégâts devant la porte du bâtiment de l’état civil

Au cours de cette « marche non autorisée », ces organisations qui ont reçu l’appui de certaines  organisations politiques ont eu des comportements aux antipodes du civisme et des valeurs républicaines. En effet, les manifestants ont pris pour cible la mairie centrale et le  bâtiment de l’état civil, qu’ils ont saccagé et détruit avec la quasi-totalité  des archives.

Selon le maire Armand Béouindé, les vrais instigateurs « se sont lâchement terrés chez eux, n’ayant pas eu la dignité d’être au-devant de ces manifestations ».

« Les actes de destruction perpétrés au niveau de la Mairie de Ouagadougou sont inacceptables et ce vandalisme finalement vient beaucoup plus nuire à nous-mêmes, car ce sont les papiers d’état civil, de famille, d’identité, qui sont détruits », a lancé Armand Béouindé.

Il  a ajouté que « ce sont des organisations politiques qui ont soutenu la marche et ceux qui ont organisé des conférences en appelant à manifester qui sont responsables. Ce sont eux qui vont payer les casses parce que c’est eux qui ont appelé à sortir sans prendre des dispositions pour que les gens sortent d’une manière ordonnée et disciplinée »

Selon Armand Béouindé, un certain nombre de jeunes ont visité sa maison mais grâce aux voisins, ils ont et dissuadés.

Il a assuré que le service de l’état civil se poursuit, car il  est délocalisé d’une manière temporaire pour que le service puisse continuer. « La continuité du service est assurée. Celui qui veut dire qu’un document de l’état civil de Ouaga peut toujours se faire délivrer », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne l’arrestation des manifestants, le maire a affirmé ne pas avoir d’information. « Plusieurs d’entre eux ont été clairement identifiés. Surtout ceux qui ont saccagé l’état civil. Ils seront poursuivis comme la loi le prévoit. Ces actes ne vont pas rester impunis. Nous avons pu avoir les images des personnes qui alimentaient les manifestants avec des produits excitants et avec des produits illicites(…) », a laissé entendre Armand Béouindé.

Des vitres du bâtiment de la mairie ont également détruites par les manifestants.

Sur la note qui appelle les Forces de l’ordre à prendre des dispositions pour préserver les personnes et leurs biens, le maire dit ne rien regretter. « Si c’était à recommencer je ferais exactement la même chose. Il n’y a aucun regret par rapport à cet acte parce que nous en tant qu’élus locaux et en tant que premiers magistrats de la ville de Ouagadougou, notre rôle  c’est de veiller à la quiétude des citoyens », a noté le premier responsable de la mairie centrale qui a félicité les Forces de Défense et de Sécurité pour avoir fait ce qu’il fallait.

Plusieurs dégâts ont été enregistrés par la mairie centrale de Ouagadougou. Mais le maire n’a pas d’estimation. Les dégâts enregistrés sont en cours d’évaluation. Tout compte fait, le bâtiment a été  rénové à plusieurs millions de FCFA.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page