Campagne de vaccination Covid-19 : Deux millions de personnes visées d’ici fin décembre

publicite

Le ministère de la santé, de l’hygiène publique et du bien-être a donné ce mardi 14 décembre 2021 le top départ de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Cette campagne qui a débuté ce 14 décembre 2021 va se poursuivre jusqu’au 23 décembre 2021. 

La suite après cette publicité

Le ministre en charge de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a lancé la campagne de vaccination à la Place de la Nation ce mardi 14 décembre 2021. Cette campagne va couvrir les régions du centre, des hauts-bassins, du Centre-Est et le Sud-Ouest.

Pour le ministre, le choix porté sur ces régions pour débuter cette campagne est que ces régions sont considérées comme l’épicentre de l’épidémie.

« Cette campagne de vaccination à grande échelle, à terme va concerner l’ensemble des 13 régions du Burkina. L’objectif, c’est de couvrir le maximum de personnes avec les vaccins que nous avons pour que nous puissions vacciner la population contre le covid-19. Nous avons fixé un seuil de 10% de la couverture d’ici le 31 décembre 2021. Aujourd’hui, nous sommes à une couverture de 4,5%, ce qui est loin de notre objectif de 10 », dit-il. 

Lors de ces campagnes qui concernent des personnes âgées de 18 ans et plus, 4 vaccins seront disponibles, il s’agit de Johnson and Johnson, Astra Zeneca, Sinopharm et Pfizer.

« Nous invitons particulièrement toutes les personnes qui vivent avec des comorbidités, c’est-à-dire les maladies chroniques, le diabète, l’hyper-tension de venir car ce sont des personnes fragiles, des personnes très vulnérables qui font  les formes graves de covid-19 », explique-t-il.

                                                 L’importance de la campagne

L’acteur comédien burkinabè Hyppolite Ouangrawa, plus connu sous le pseudonyme « Babouanga », a donné l’exemple en se faisant vacciner. Pour lui, la campagne est importante pour tout Burkinabè.

« Le vaccin est un médicament trouvé pour sauver le genre humain. Tout le monde doit se faire vacciner pour se protéger lui-même, sa famille, son environnement et ses collègues », dit-il.

Le ministre en charge de la santé a laissé entendre que durant les trois derniers mois, 300 cas de formes graves de covid-19 ont été enregistrés et cela a nécessité une hospitalisation en réanimation. Et 1/3 ont perdu la vie, et parmi ces personnes, il n‘y avait aucune personne  qui avait fait le vaccin.

« Les formes graves de covid-19 se retrouvent parmi les personnes non vaccinées et également, les personnes décédées de covid-19 sont le plus souvent des personnes qui n’ont pas été vaccinées. C’est pour cela que nous insistons  pour attirer l’attention de la population que le vaccin est un vaccin efficace un vaccin qui protège, c’est un vaccin qui permet de ne pas faire les formes graves de covid-19 et de ne pas endeuiller nos familles », confie-t-il.

Il faut noter qu’à ce jour le Burkina est à environ 467.000 personnes vaccinées. Le ministère de la santé compte atteindre 1.700.000 personnes vaccinées afin d’atteindre la cible de 2 millions de personnes  visées d’ici le 31 décembre 2021. Le Burkina enregistre 16.500 personnes testées positives au covid-19.

 Saly OUATTARA

Burkina24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page