Les responsables de l’Union nationale des associations des parents d’élèves (UNAPES-B) sont toujours à couteaux tirés

Le nouveau bureau de l’Union nationale des associations des parents d’élèves du post primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B) a apporté des éclaircissements sur la crise qui prévaut dans leur faîtière ce mardi 14 décembre 2021.

La suite après cette publicité

La nouvelle équipe de l’UNAPES-B conduite par Korotomi Sanou, qui a été élue présidente de la faîtière lors d’un  congrès extraordinaire tenu le 3 décembre 2021 accuse le président sortant, à l’occurrence le sieur Hector Ouédraogo de détournement des fonds et plusieurs autres faits de mégestion.

Par exemple, à écouter Korotomi Sanou, pour l’organisation de l’international des parents d’élèves, ce dernier a fait croire à ses collaborateurs qu’il avait perçu 15 millions de francs CFA de la part du président du Faso alors qu’il avait reçu 25 millions de francs CFA, selon le ministre en charge de l’éducation nationale.

« Que devons-nous faire, si le ministre en charge de l’éducation nationale, soutient lors des rencontres du 15 et 23 septembre 2021 dans une salle de réunion et devant plus d’une vingtaine de participants, que le président du Faso a remis 25 millions de francs CFA pour aider à l’organisation du congrès de l’international des parents d’élèves (IPE), alors que Mr Ouédraogo affirme n’avoir reçu que 15 millions ? », s’est questionnée l’actuelle présidente de l’UNAPES-B.

Après ces révélations, le secrétariat exécutif a voulu que lumière soit faite sur ces accusations portées contre leur premier responsable. « Mais face aux multiples questions, et après 4 heures d’échanges, le président d’alors pour toute réponse, nous a demandé d’être solidaire avec lui », a révélé la présidente de l’UNAPES-B.

Ainsi se référant aux textes fondamentaux de leur structure, le bureau national a décidé le 1er novembre 2021 d’organiser un congrès extraordinaire comme le stipule l’article 3 du règlement intérieur. «  L’article 11 des statuts stipule que le congrès est composé des délégués, des membres du bureau et des membres de la commission de contrôle », a précisé Korotomi Sanou.

Elle a souligné que 12 sur 13 régions à l’exception de la région du Sahel ont pris part au congrès et aussi 10 sur 12  agents qui composent le bureau national, 2 membres de la commission de contrôle, le 3e ayant donné une procuration ont pris part à cette rencontre.

«  Toutes les instances étant réunies et les quorums atteints, c’est donc en toute légitimité que le congrès a statué, a décidé du remplacement de Mr Ouédraogo Hector et a voté Mme Korotomi Sanou pour occuper désormais le poste de présidente de l’UNAPES-B jusqu’à la convocation d’un congrès ordinaire », a ajouté la nouvelle présidente de l’UNAPES-B.

Au regard de cette situation, l’ancien président de l’UNAPES-B a conduit son institution en justice pour ne l’avoir pas soutenu sur l’affaire des 25 millions de francs CFA dont il reconnaît avoir perçu que 15 millions de francs CFA pour l’organisation de l’IPE.

Autres faits reprochés à  Hector Ouédraogo, il y a également le fait que ce dernier demandait à ses subalternes qui partaient en mission de lui verser la moitié de leurs frais de mission. Selon la nouvelle présidente, Hector Ouédraogo est plusieurs fois allé encaisser l’argent du carburant sans passer par le trésorier.

Il est reproché aussi à Hector Ouédraogo de ne s’être pas impliqué en tant que président de l’UNAPES-B dans la crise ayant conduit à la fermeture du lycée Philippe Zinda Kaboré pour une résolution du contentieux.

Lire aussi 👉🏿 Que se passe-t-il à l’Union nationale des associations des parents d’élèves (UNAPES-B) ?

Willy SAGBE

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page